Omar Sawadogo juge que Roch Kaboré a passé 28 ans et 100 jours au pouvoir

166

La coordination de l’arrondissement n°4 de Ouagadougou de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) a animé une conférence de presse ce jeudi 12 mai 2016. Les échanges ont porté sur le bilan de l’ex-régime de Blaise Compaoré, des 100 jours du gouvernement Roch Kaboré, sans oublier les problèmes propres à l’arrondissement.

28 ans et 100 jours,  c’est le temps que le Président Roch Kaboré a passé aux affaires, affirme l’animateur principal de la conférence de presse ce 12 mai 2016, Omar Sawadogo, candidat UPC aux élections municipales dans l’arrondissement 4 de Ouagadougou.

Selon lui,  «c’est la même équipe qui a passé les 27 ans passés avec Blaise Compaoré qui a été reconduite. Nous savons que même la transition a été gérée par cette équipe, la majorité des députés du conseil national de la transition était de cette équipe. A cela s’ajoutent les 100 jours du  gouvernement actuel.  C’est pour ça, je dis 28 ans 100 jours ».

 De ces 28 ans 100 jours, il juge mitigé le bilan des actions du gouvernement. « C’est un bilan très minable, juge-t-il. En 28 ans, on n’a eu que des morts. La justice n’a pas fait son travail. Les dossiers Thomas Sankara, Norbet Zongo, Dabo Boukari n’avancent pas. Personne ne peut juger ces dossiers sans interpeller Salif Diallo, ni juger Blaise sans Roch Marc Christian Kaboré ou oublier Simon Compaoré, le parrain des maires qui ont été en prison ».

Omar Sawadogo juge que Roch Kaboré a passé 28 ans et 100 jours au pouvoir

Omar Sawadogo, candidat UPC arrondissement 4 Ouagadougou

Pour lui, leurs actions ne se limitent qu’à des promesses et on ne peut tirer de bilan sur des promesses.  «On tire un bilan sur des réalisations.  Au contraire, ils ont plongé le pays dans la famine et dans la soif.

Sous Blaise, que nous avons chassé parce que ce n’était pas bon, on avait de l’eau». Et à quelques militants de rétorquer dans la foule que : « Blaise est mieux ».

Il poursuit en ces termes : « tout ce qu’ils ont fait, c’est la saisie de vente de carburant sur les voies et l’abattage de nos chiens. S’il y avait ce qui est bon, on allait apprécier. Je pense que ce gouvernement est venu sans programme et il dandine, et essaie de voir ce qu’il peut concocter ».

Parlant de la liberté provisoire accordée aux ex-maires, il déclare ceci : « nous ne nous plaignons pas parce qu’ils ont été libérés, mais nous nous plaignons parce que nous n’avons pas su pourquoi ils ont été libérés».

Le problème foncier Zida et les soupçons de détournements de fonds

Omar Sawadogo s’est aussi exprimé sur la gestion de la Transition. « Pourquoi s’acharner sur Zida ? « , s’est-il interrogé avant de répondre qu’il faut d’abord faire justice pour les anciens crimes avant de parler du voleur récent.

Cependant, candidat aux municipales du 22 mai, Omar Sawadogo lance un appel à la population de l’arrondissement  en particulier et à tout Burkinabè en général, d’ouvrir l’œil parce que dit-il, « quelqu’un qui t’a géré pendant 28 ans sans rien changer dans ta vie ne le fera pas en 5 ans« .

« Je demande à tout citoyen de voter utile et voter utile, c’est voter UPC », a-t-il conclu.

Revelyn SOME

Burina24

Burkina24.com