Nouveau code électoral : La Codel identifie des défis à relever pour des élections apaisées en 2020

82
Nouveau code électoral : La Codel identifie des défis à relever pour des élections apaisées en 2020

Après deux jours de travaux, l’atelier sur le nouveau code électoral et les défis pour la Convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (Codel) a pris fin le mercredi 15 mai 2019, à Ouagadougou.

Pendant trois jours, les participants ont décortiqué les thèmes suivants : « Loi portant code électoral : Contexte de sa révision et contenu » ; « Le nouveau Code électoral : Quels défis pour la Codel ? » ; « Stratégies pour un monitoring citoyen efficace du processus électoral ». Cela a permis de relever le niveau des discussions et de mieux encadrer les travaux en groupes. Les réflexions ont aussi permis de faire ressortir les défis posés à l’organisation non-gouvernementale par le nouveau code électoral.


Au niveau de la phase pré-électorale, les participants ont, entre autres, relevé l’acceptation des règles du jeu démocratique, la fiabilité du fichier électoral à l’intérieur et à l’extérieur du pays, la bonne collaboration de la Codel avec les institutions impliquées dans le processus électoral (CENI, ONI, MATD, ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, ministère des Affaires étrangères et de la Coopération) et la bonne collaboration entre ces institutions elles-mêmes.

S’agissant de la phase électorale, les défis énumérés par les participants se rapportent à la prévention des conflits électoraux, au respect du droit de participation des Burkinabè de l’étranger, à la gestion de situation sécuritaire et à la capacité de la Codel elle-même à dupliquer l’exploit de 2015. En tant que membres de la société civile, ils se sont, par ailleurs, engagés à ne pas prendre parti en politique. Au titre de la phase post-électorale, ils ont mentionné le respect du droit de participation des Burkinabè de l’étranger, la gestion de la situation sécuritaire (…).


S’exprimant au nom du président de la Codel, Clarisse Nadembéga s’est réjouie de l’assiduité qui a caractérisé les travaux pendant les deux jours de l’atelier. Elle a aussi adressé ses remerciements aux différents participants pour leur présence. « Nous pensons qu’ensemble, nous pourrons prioriser ces actions pour que nous puissions atteindre notre objectif qui est d’aboutir à des élections apaisées », a lancé Mme Nadembéga, membre du bureau exécutif national de la Codel.

Par la voix de Souleymane Ouédraogo, les participants ont exprimé leur sentiment de satisfaction. Ils ont, en outre, adressé leur reconnaissance à la Codel, tout en formulant le vœu que les conclusions de l’atelier se traduisent le plus vite possible par la préparation de plans d’action opérationnels pour une contribution efficace au processus électoral.

Ce temps fort d’échanges s’inscrivait dans le cadre du Projet de renforcement institutionnel et développement organisationnel de la Codel.

Aïssata Laure G. Sidibé

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici