Naïm Touré a regagné son domicile

116

L’internaute burkinabè, très actif sur Facebook, Naïm Touré, est libre depuis 10h, ce dimanche 19 août 2018. Condamné à deux mois de prison ferme, l’habitué des concepts « Fia Fia » et « Pon Pon » a fini de purger sa peine.

Dans une publication en date du 13 juin 2018, le facebookeur s’indignait du cas d’un gendarme qui n’avait pas été évacué alors qu’il a été blessé lors d’une opération antiterroriste. Dans son post, Naïm Touré appelait les forces de sécurité à plus de solidarité.

Mais, il a été interpellé par la Gendarmerie nationale le 14 juin 2018 et gardé à vue jusqu’au 19 juin avant d’être transféré à la MACO. Après l’annonce de son arrestation, plusieurs organisations de défense des droits humains, dénonçant une violation de la liberté d’expression, ont fait une déclaration conjointe exigeant sa libération immédiate.

Naïm Touré a été jugé le mercredi 27 juin 2018 pour trois chefs d’accusation notamment « participation à une entreprise de démoralisation des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) », « incitation de troubles à l’ordre public » et « proposition aux FDS de former un complot contre la sûreté de l’Etat ».

Une armée d’avocats s’étaient mobilisés pour la défense du prévenu qui a finalement été condamné le mardi 3 juillet 2018 à deux mois de prison ferme. 19 juin 2018 – 19 août 2018 ! Après avoir passé deux mois dans les geôles de la MACO, Naïm Touré vient de regagner son domicile aux environs de 10h, nous confie une source très proche du Facebookeur.

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com