Mys’TIC Blog Awards 2019 : Candidates, à vos marques !

80

La future lauréate de Mys’TIC Blog Award aura accordé une attention particulière à « La protection des données privées et des œuvres de l’esprit ». C’est l’une des règles d’or à observer par les candidates au concours qui voudront repartir dans la soirée du 8 mars prochain les mains chargées en reconnaissance du professionnalisme dont elles auront fait preuve dans la rédaction des articles produits et publiés sur leurs blogs.

Le 10 novembre prochain débute la compétition pour l’obtention d’un Mys’TIC Blog Award. Ce sera la troisième édition du concours de blogging qui vise à promouvoir l’utilisation du blog comme moyen d’expression et outil de vulgarisation et de promotion d’informations. Accent devra être mis par les candidates sur La protection des données privées et des œuvres de l’esprit, thème de la présente édition.  

« Dans un monde numérique où les utilisateurs sont de plus en plus exposés à toutes formes de danger, de prédateurs et d’abus, nous souhaitons que les candidates 2018-2019 puissent être formées aux règles et principes d’utilisation des données privées et aux mécanismes de protection des données personnelles et de la propriété intellectuelle en général et celle en ligne en particulier », oriente Mamounata Nikiema, membre de Mys’TIC Burkina.

Vivre de son blog, du blogging

Le concours, selon les organisatrices, a permis de faire découvrir des blogs d’exception et offert à des blogueuses talentueuses de renforcer leurs capacités et accroître leur notoriété. De même, assure la présidente Noélie Kouraogo, My’TIC Blog Award s’est nourri de l’engouement qu’ont connu les éditions précédentes.

Parties du constat que « la population est de plus en plus jeune et (que) le taux de chômage va en augmentant », Noélie Kouraogo et ses camarades jugent « urgent de développer de nouvelles voies de développement professionnel ». A l’image de Linda Ikeji, célèbre blogueuse nigériane avec environ 450 000 vues journalières, qui réussit à réaliser un chiffre d’affaires annuel de 5 millions de dollars, Mys’TIC se donne à présent pour mission d’« ouvrir la jeunesse à une utilisation plus efficace des TIC en les guidant sur les opportunités qu’elles offrent ».

Toute chose qui débute par l’initiation à  l’« utilisation responsable » des blogs pour « impacter positivement leur génération mais aussi favoriser la rentabilisation de leurs blogs et la construction d’une identité numérique forte ».   

Le but, partage la présidente de Mys’TIC, « c’est qu’elles puissent faire de cette passion une forme d’activité qui est rentable et qui dit activité rentable, il faut la faire avec du sérieux et il faut avoir tous les rudiments nécessaires pour ne pas être exposé».

De même c’est « forte du professionnalisme et de l’expertise acquis jusque-là de même que des recommandations et demandes formulées à son endroit par les différentes parties prenantes » que les membres de l’association disent vouloir « relever le niveau du concours pour un meilleur rendement ».

Ainsi, « jusque-là concentré sur la gente féminine » parce que « les femmes sont les moins prévenues et les plus vulnérables sur internet mais aussi les moins nombreuses au Burkina Faso à tirer profit de cet outil plein de ressources », l’association n’exclut pas l’éventualité que le concours puisse « s’étendre au fur et à mesure à l’ensemble de la jeunesse » en raison des « besoins exprimés ».

Oui KOETA

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com