Moumouni Pograwa : «Le gouvernement n’a fait que répondre à nos revendications »

35

Le Mouvement « C’est Le Moment » salue l’adoption du nouveau code électoral qui permettra à la diaspora de prendre part aux élections de 2020.

Ne se réclamant d’aucun bord politique, le Mouvement « C’est Le Moment » se fixe pour but de rassembler la diaspora au sein d’une structure politique et de participer à tous les niveaux de la gestion du Burkina Faso, selon son président Moumouni Pograwa.

Venus de la Côte d’ivoire, du Ghana et des Etats-Unis, les responsables du mouvement disent vouloir donner leur position sur la question du retrait de la carte consulaire comme document de votation et celle de l’utilisation uniquement des ambassades et consulats comme bureau de vote. A les écouter, le retrait de la carte consulaire est une bonne chose car selon les membres du Mouvement « C’est Le Moment », la carte consulaire a longtemps été décriée, rejetée et combattue.

Le  président du Mouvement « C’est Le Moment » a en effet souligné le coût élevé de l‘établissement de la carte consulaire qui était fixé à 10 000 F CFA, après 7 000 F CFA, et qualifié cette opération d’escroquerie. Conséquence, il y a eu une faible participation et adhésion de la diaspora pour l’établissement de la carte consulaire.

« Il y a 3 020 000 personnes qui l’ont rejetée « 

«Sur 4 000 000 de Burkinabè vivant en Côte d’Ivoire, il y a seulement 980 000 personnes qui détiennent la carte consulaire, donc il y a 3 020 000 personnes qui l’ont rejetée », fait remarquer Moumouni Pograwa. D’où son étonnement que des avocats commis d’office sans être constitués ne défendent pas les trois millions autres Burkinabè mais se focalisent sur 980 000 qui auraient la carte consulaire. « Stop à la manipulation aux mensonges et à la désinformation », dit-il.

« Le gouvernement n’a fait que répondre à nos revendications », soutient le mouvement. Et il remercie le gouvernement pour les mesures historiques annoncées car cela va « sauver » des millions de Burkinabè qui ont soif de détenir la carte d’identité de leur pays.

Les leaders du mouvement ont annoncé de grands meetings pour promouvoir le code électoral et festoyer en grande pompe. Rendez-vous est déjà donné pour ce dimanche en Côte d’Ivoire. Ensuite suivront le Ghana, le Bénin, la France et les Etats-Unis.

Irmine KINDA

Burkina24

 

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com