Mondial 2018 : La Russie, si près, si loin des Etalons

77

Mondial 2018 : La Russie, si près, si loin des Etalons

La soirée du samedi aura été des plus difficiles pour les Burkinabè. Alors qu’ils croyaient à une chance pour leur première qualification à une coupe du monde, leur espoir a été douché par l’Afrique du sud. Pour la cinquième journée des éliminatoires de Russie 2018, les poulains de Paolo Duarte ont été cueillis à froid par les Bafana-Bafana.

Après être mal rentrés dans le jeu, les Burkinabè ont encaissé un but dès la première minute du jeu. Sur un coup de pied arrêté, l’attaquant dévie la balle de la tête et trompe la défense ainsi que le gardien burkinabè. Menés dès cet instant du match, les Etalons ne vont plus se retrouver jusqu’à la 33e minute.

Las d’attendre, le coach fait rentrer Aristide Bancé à la place de Cyrille Bayala, pour, certainement, donner de la force à son attaque. Mais le roi de terre des Etalons sera accueilli de la manière la plus chaude. A la minute de son entrée en jeu, les Sud-africains aggravent le score (2-0). Les médaillés de bronze de la dernière CAN sont véritablement à la peine. La complicité entre les différents compartiments est inexistante. La défense isolée ploie sous le poids du manque d’aide du milieu. Charles, Blati et Alain qui assuraient le jeu au milieu sont noyés par l’adversaire. L’attaque impuissante devant la tour de garde de l’Afrique du sud ne sait plus où donner de la tête.

Mondial 2018 : La Russie, si près, si loin des EtalonsMis sous contrôle, les Etalons servent un jeu brouillon manquant d’engagement. Pendant ce temps, les hôtes déroulent leur jeu. A la 45e minute, Sibusiso Vilakazi servi dans le dos de la défense se présente face au portier. L’explication n’a pas pris du temps. Il bat Hervé Koffi et porte à trois le nombre de buts de son équipe. Le break est presque fait. Les Etalons sont au bord de craquer. Fort heureusement, le coup de sifflet renvoie les deux équipes aux vestiaires. Mais avant de quitter le terrain, le capitaine Charles Kaboré convoque ses coéquipiers dans le rond central pour un rappel à l’ordre.

Meilleur visage mais absence d’engagement

Du retour des vestiaires, les éléments de Paulo Duarte sont toujours timorés. Absence d’actions d’éclat, difficultés à se retrouver sur l’aire de jeu. Bertrand Traoré, sur le flanc gauche de l’attaque, se réveille et tente de porter l’équipe sur ses frêles épaules. Mais toutes ses tentatives sont vaines. Sauf à la 87e minute, sur un essai de drible, il est abattu par deux défenseurs sud-africains. L’arbitre siffle la faute. Son frère ainé, Alain Traoré se saisit du cuir et fait justice à son frère (87e). Afrique du sud 3-1 Burkina Faso. Il manque désormais du temps aux Etalons pour revenir au score. Le mal est déjà fait. Ils concèdent ainsi leur première défaite depuis le retour de Paulo Duarte sur le banc des Etalons.

Possibilité de qualification ?

Mondial 2018 : La Russie, si près, si loin des EtalonsLes chances de qualification des Etalons à ce mondial sont maintenant quasi nulles. Le 6 novembre prochain, ils reçoivent à Ouagadougou les Requins bleus du Cap-Vert. Avec le même nombre de points, 6, les deux formations sont presqu’éliminées. Le Sénégal, 8 points, après sa victoire face au Cap-Vert, dispose de toutes ses chances dans sa double confrontation face à l’Afrique du sud.

Les Etalons pourront être qualifiés si et seulement si, ils battent le Cap-Vert avec au moins 5 buts d’écart et que le Sénégal obtient un point dans ses matchs contre l’Afrique du sud. Pourront-ils réaliser cette prouesse si toutefois le Sénégal fait une contre-performance face à l’Afrique du sud ? Attendons de voir. Car tout est encore possible.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Lefaso.net