Modernisation du système d’état civil : 60 acteurs outillés

66
Modernisation du système d’état civil : 60 acteurs outillés

Après quatre jours de travaux, l’atelier de formation des formateurs régionaux sur l’enregistrement des faits d’état civil et la production de statistiques vitales a pris fin ce vendredi 17 janvier 2020, à Ouagadougou. Au cours de cette première session, soixante acteurs terrain ont été outillés sur l’utilisation du manuel national harmonisé sur l’enregistrement des faits d’état civil.

« C’est un document de qualité, innovateur, tant par son contenu que par son caractère. Ce manuel innovateur est fait de manière concertée avec les différents acteurs. Il décrit les procédures d’enregistrement des trois faits d’état civil qui ne sont plus éparpillés dans différents manuels ». C’est ainsi que la cheffe de la protection de l’enfant de l’UNICEF / Burkina, Guirlène Frederic, présente le nouveau manuel. Mieux, elle soutient que ledit manuel prend en compte et apporte des réponses aux principaux goulots d’étranglements techniques dans la mise en application des procédures des trois faits d’état civil. « Il va permettre une application harmonisée des procédures en vigueur pour l’enregistrement des faits d’état civil, l’amélioration de la qualité des actes d’état civil ainsi que la qualité des services offerts aux populations », a-t-elle soutenu.


Bénéficiaire de la présente formation, le secrétaire général de la province du Yatenga, Souleymane Nacanabo, voit en cette session, un « plus » qui permettra aux différents participants de partager les connaissances acquises avec les responsables de l’état civil au plan local. « Nous avons de nouvelles connaissances. Nos capacités ont été renforcées en matière de gestion de l’état civil et il nous revient d’implémenter cela sur le terrain. En tant qu’éléments de la chaîne administrative, nous sommes chargés de faire l’appui conseil aux collectivités, de gérer l’état civil », a-t-il témoigné.


Représentant le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale, le directeur de cabinet, Vincent Sawadogo, note que le département et ses partenaires techniques et financiers mettront tout en œuvre pour la diffusion de ce document auprès des acteurs de l’état civil sur l’ensemble du territoire national. A cet effet, il a exhorté l’ensemble des acteurs à s’approprier cet outil et à veiller à une harmonisation de la gestion de l’état civil.


En rappel, l’Union européenne (UE) et le Fonds des nations unies pour l’enfance ( UNICEF) ont alloué un total de 3 milliards de francs CFA pour soutenir le système d’état civil au Burkina Faso . Ce Programme d’appui à la modernisation du système d’état civil a pour objectif d’atteindre 90% d’enregistrement des naissances des enfants de moins de 5 ans d’ici 2021. Au Burkina Faso, le taux d’enregistrement des naissances est de 77, 8% .

Nicole Ouédraogo

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici