Miss Universités 2018 : La « demi-finale » aura lieu à Bobo-Dioulasso

156

Le comité d’organisation de Miss Universités Burkina était face à la presse ce mercredi 14 février 2018 à Ouagadougou  pour annoncer la tenue de la 16ème édition. Sous le thème « Jeunesse Burkinabè et immigration», c’est la ville de Bobo-Dioulasso qui abritera la demi-finale.

Lancées depuis le 4 janvier 2018, les inscriptions de Miss Universités  ont pris fin le 31 janvier 2018 pour laisser place au casting débuté le 11 février 2018 dans les villes de Kaya, Koudougou, Ouahigouya, Fada et Ouagadougou. Le 18 février 2018,  Bobo-Dioulasso aura son casting en attendant d’abriter le 24 février 2018, la présélection nationale.

Honoré Bambara, délégué général de l’agence Hono Management, la structure organisatrice de l’évènement et par ailleurs, le promoteur de Miss Universités, a expliqué le choix de cette ville. «Depuis 2007, dit-il, la ville de Bobo n’a pas connu le concours Miss universités. A défaut de transférer la finale à Bobo-Dioulasso, nous avons voulu organiser la présélection qui, en réalité,  est une demi-finale nationale de toutes les candidates, afin que Bobo puisse profiter de ce concours qui magnifie la beauté de la femme ».

Elles sont  au total 230 candidates dont l’âge est compris entre 18 et 24 ans. 30 seront retenues pour la présélection. De ce tamis,  20 filles, dont 15 de Ouaga, deux de Bobo, une de Fada, de Ouahigouya et de Koudougou,   continueront le chemin vers la finale.

Miss Universités 2018 : La « demi-finale » aura lieu à Bobo-Dioulasso

Miss Universités 2018 porte sur le thème : « Jeunesse Burkinabè et immigration ». Au dire du promoteur, l’évènement jette un regard sur  ce qui s’est passé en Libye, notamment le traitement réservé aux migrants. Une manière de permettre à ces jeunes filles de s’exprimer afin de sensibiliser tous ceux qui veulent affronter la mer pour aller à l’aventure,  explique-t-il.

Depuis 16 ans, le promoteur affirme n’avoir pas d’appui institutionnel. «On envoie chaque fois du courrier, mais pas de réponse. On tombe dans la frustration quand on voit qu’on organise quelque chose, qu’on n’a aucune reconnaissance des plus hautes autorités. C’est le  lieu d’interpeller les autorités à voir ce qui se passe dans les autres pays», s’offusque Honoré Bambara.

La  finale de Miss Universités 2018 est prévue pour le 7 avril 2018.

Saly OUATTARA

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com