Mise en œuvre du Programme de croissance économique dans le secteur agricole : Le bilan 2016 jugé satisfaisant

33

Mise en œuvre du Programme de croissance économique dans le secteur agricole : Le bilan 2016 jugé satisfaisant

67% de réalisations des travaux du PCESA dans le cadre de l’exécution du Plan travail et budget annuel 2016. C’est ce qui est ressorti de la neuvième session du comité de pilotage dudit programme le 18 mai 2017 à Ouagadougou. Selon le coordonnateur national du PCESA, François Guira, c’est un bilan satisfaisant. Plus de 100 entreprises agricoles ont bénéficié d’appuis conseils, il y a eu un octroi de crédit à 19 entreprises grâce à l’accompagnement de deux banques à savoir Coris Bank et Ecobank. Grâce au fonds vert, des congélateurs solaires ont été achetés pour les membres de l’association des bouchers du Kadiogo à un coût de 100 000 0000 F CFA, 126 infrastructures agricoles ont été réceptionnées, L’objectif du Programme, financé par le Danemark, selon son coordonnateur, est de contribuer à une augmentation de la productivité, des valeurs ajoutées et des revenus agricoles en vue de contribuer à une croissance économique nationale et une réduction de la pauvreté.

Mise en œuvre du Programme de croissance économique dans le secteur agricole : Le bilan 2016 jugé satisfaisantMis en œuvre dans les villes de Ouagadougou, de Bobo-Dioulasso et dans cinq régions du Burkina que sont l’Est, le Centre Est, le Centre Ouest, le Sahel et le Nord, le PCESA se focalise sur le développement de filières tels que la gomme arabique, le karité, le niébé, le maïs et la filière bétail-viande.

Parlant de la neuvième session, il a indiqué qu’elle sera aussi l’occasion de faire le point des réalisations du programme ; un document contenant le rapport des activités annuel 2016 du PCESA sera présenté au comité de pilotage en vue de recueillir leurs avis et leur proposition pour une amélioration, leurs recommandations pour mieux conduire les activités de l’année 2017.

Le PCESA peut subventionner les réalisations jusqu’à 50%

Mise en œuvre du Programme de croissance économique dans le secteur agricole : Le bilan 2016 jugé satisfaisant
Installation solaire à la charcuterie moderne

Parlant actuellement de la visite des réalisations qui s’est tenue le 17 mai dernier dans la ville de Ouagadougou, le cap a été mis premièrement sur la charcuterie moderne de Boukari Nougtara, l’une des plus grandes charcuteries au Burkina. Sa particularité est qu’elle fonctionne uniquement avec l’énergie solaire. Et cela, grâce au fonds vert mis à la disposition de la maison de l’entreprise du Burkina par le PCESA.

Ensuite, sur l’entreprise Adam’s leadership pour l’écoulement des produits agricoles (ALEPA) de EulogeTapsoaba, spécialisée dans la transformation et la commercialisation du maïs et ses produits dérivés (semoule, farine de maîs, et gritz). Là, le promoteur a confié qu’il a bénéficié du PCESA, d’un fonds d’appui conseil dans l’élaboration de son plan d’affaires, d’un financement de son voyage en chine en vue d’acheter des équipements dans le cadre de l’implantation d’une unité industrielle moderne de transformation de maïs et d’un fonds vert pour l’installation de climatiseurs solaires.

Mise en œuvre du Programme de croissance économique dans le secteur agricole : Le bilan 2016 jugé satisfaisant
Visite de AGROSEV

Siaka Sanou, le promoteur d’AGROSEV, une autre entreprise spécialisée dans la transformation et la commercialisation du maïs et ses produits dérivés (semoule, farine de maïs, et gritz ) a, pour sa part bénéficié d’un appui afin que son entreprise réponde aux normes.

Autre lieu, autre réalisation, chez Romaric Nana, le promoteur de Faso Biogaz, une entreprise qui intervient dans la valorisation des déchets organiques issus des industries agro-alimentaires. Ce dernier a quant à lui, grâce au fonds vert, bénéficié de l’installation d’un deuxième bio digesteur.

Enfin, pour clore les visites, le comité du PCESA a tenu à se rendre au Laboratoire national du Centre puisque là aussi, ils ont en cours, la mise aux normes de la section microbiologie alimentaire.

Mise en œuvre du Programme de croissance économique dans le secteur agricole : Le bilan 2016 jugé satisfaisant
Le coordonnateur national du PCESA, François Guira

Pour toutes les réalisations du PCESA, son coordonnateur national a tenu à préciser que le Programme peut subventionner jusqu’à 50%.
En ce qui concerne les perspectives, ce dernier a confié que dans les trois années à venir, puisque le PCESA prend fin en 2020, il y aura d’autres projets, à travers une autre stratégie d’accompagnement qu’ils sont en train d’élaborer en ce qui concerne l’accompagnement des entreprises agricoles et des infrastructures de grandes envergures qu’ils comptent réaliser.

Rita Bancé/Ouédraogo
Lefaso.net

Lefaso.net