Ministère de la femme : le syndicat menace d’observer une grève de 96 heures

26

À l’appel du syndicat des travailleurs de l’action sociale(SYNTAS), les travailleurs du ministère de la femme de la solidarité nationale et de la famille observent depuis lundi un sit-in de 48 heures pour disent-ils amener les autorités à prendre en compte leurs préoccupations essentiellement basées sur l’amélioration des conditions de travail.
Si nos préoccupations ne sont pas prises en compte, nous observerons à partir du 21 novembre une grève de 96heures, a déclaré Jean-Baptiste Badolo, coordonnateur régional du SYNTAS.
Le syndicat réclame entre autres l’annulation de ce qu’il qualifie de nominations de complaisance, le rétablissement de l’indemnité spéciale d’accueil ou de performance qui a été injustement supprimée selon M. Badolo.
Outre ces revendications, le syndicat demande également la dotation des services du ministère en équipements et en moyens logistiques, l’adoption d’un statut particulier au profit des agents du ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille.
Lundi, le syndicat a remis une plate-forme revendicative au secrétaire d’État chargée des Affaires sociales, Yvette Dembélé qui a assuré les revendications du syndicat seront examinées avec une attention très minutieuse.
Marina Traoré

Omegabf.net