Mini-coupe de Nouna : Le Cobra sport comme en 77

137

Après plus de deux mois de compétition, le vainqueur de la 36e édition de la mini-coupe a été connu le samedi 29 avril 2017.  Et comme à la première édition en 1977, c’est le Cobra sport du secteur 3 qui s’est adjugé le trophée face à l’ASA du secteur 5 (3-0). C’était sous le regard de l’ancien international burkinabè, Kassoum Ouédraogo dit ZICO, co-parrain de la présente édition

« Il y a eu une finale en 77 et c’était le Cobra sport face au Santos. Ah c’était dur hien ! Un très beau match. C’était la première édition de la mini-coupe et elle a été remportée par le Cobra »,se souvient juste avant le début de la rencontre, Modeste Tamini, ancien joueur du réveil club de Nouna. Et l’histoire va se répéter pour les protégés de Christian Koula.

Dès l’entame du jeu, ce sont  eux qui se signalent en visitant le camp de l’Association Sportive de l’Avenir vainqueur de la précédente édition.  Vite, les occasions de buts se multiplient et l’ASA finit par payer le prix de sa défense défectueuse. Ouverture du score à la 6e minute de jeu par le dossard 18 Achille Kevin. Les Cobras prennent donc l’avantage du match et ne lâchent rien jusqu’à la pause, malgré les tentatives de leurs adversaires pour égaliser.

En deuxième période, les Cobras se montrent plus dangereux. A la 47e minute, le dossard 2, Bertrand Traoré double la mise.  L’ASA est en difficulté et on ne reconnait pas l’équipe victorieuse de l’année dernière. Le capitaine Oumarou Sawadogo et ses coéquipiers qui peinent à trouver le chemin des buts se réveillent dans les dix dernières minutes de jeu, mais il était trop tard. Un réveil douloureux puisque dans les arrêts de jeu, le Cobra signe son 3e but par l’entremise de Mamadi Ouédraogo.

Au coup du sifflet final de l’arbitre, le stade Monseigneur Jean Lessour est en grande ébullition. La fête a duré une bonne partie de la nuit au secteur 3.  La joie des joueurs et des supporters de Cobra sport étant d’autant plus grande que ce trophée leur a échappé pendant 19 ans.

A la différence de l’édition 2016, aucun carton n’a été enregistré au cours du match. Le fair-play a prévalu à la grande satisfaction du promoteur Frère Emanuel Duprez mais aussi des parrains, le député Maxime Koné et l’ancien international burkinabè Kassoum Ouédraogo dit ZICO. Ce dernier, qui espérait à travers cette finale, détecter des talents à former pour son équipe, le KOSAF qui évolue au championnat national de D1, n’a pas trouvé la bonne graine. L’âge des joueurs était au-dessus de ce qu’il attendait. Il a donc demandé aux organisateurs d’y songer à la prochaine édition.

Merveille KAPIGDOU

Correspondant de Burkina24 à Nouna

Burkina24.com