Millenium Challenge Corporation : Trois propositions de projets pour améliorer l’accès à l’électricité

36

Millenium Challenge Corporation : Trois propositions de projets pour améliorer l’accès à l’électricité

Au Burkina, le taux d’accès à l’électricité est de 24% pour les ménages dont 3% en milieu rural, 6% pour les micros et petites entreprises non-agricoles et 12,5% pour les industries minières. Aussi, la qualité de la fourniture d’électricité demeure largement en dessous des normes en la matière.Ce déficit est un véritable frein à l’éclosion d’un tissu économique productif. Pire, il génère une faible efficacité des structures socio-éducatives et, ainsi, annihile les efforts du gouvernement et de ses partenaires pour l’amélioration des conditions de vie des populations. « Un investissement massif dans le domaine de l’électricité est assurément le plaidoyer de tout le peuple burkinabè aujourd’hui », a confié Bachir Ismaël Ouédraogo, ministre de l’Énergie.

Ainsi, le gouvernement a décidé de saisir l’opportunité de l’éligibilité du Burkina au second compact du Millenium Challenge Corporation (MCC) pour investir dans le domaine énergétique afin d’offrir au peuple burkinabè de l’électricité de qualité à moindre coût. D’où le souhait de voir les investissements du MCC orientés dans ce domaine.

Millenium Challenge Corporation : Trois propositions de projets pour améliorer l’accès à l’électricité
présentation PowerPoint des projets

C’est pourquoi, à l’issue de l’adoption des notes conceptuelles sur l’électricité et la qualification de la main-d’œuvre, le gouvernement a décidé, pour ce second compact, de « mettre le focus sur le domaine de l’électricité et ses problèmes connexes de qualification de la main-d’œuvre ». Ce, à travers trois propositions de projets. Il s’agit du « renforcement de l’efficacité dans le domaine de l’électricité (volet réformes) » ;« l’accroissement de l’offre d’électricité moins coûteuse (volet production) » et « le projet réseaux et accès à l’électricité (volet transport et distribution) ».

Ce sont ces trois propositions de projets qui ont été soumis à l’appréciation des participants de l’atelier du 4 juin 2018.Faut-il le rappeler, ces projets découlent d’un processus ayant démarré en décembre 2016 suite à l’éligibilité du Burkina pour la formulation d’un second compact. Puis, c’en est suivi l’élaboration conjointe entre le MCC et le gouvernement burkinabè, d’une analyse des contraintes à la croissance économique du Burkina, ainsi que d’une analyse des causes profondes. Ce qui a conduit à l’identification de deux contraintes majeures qui sont : l’insuffisance, la mauvaise qualité et le coût élevé de l’électricité et le déficit de main-d’œuvre qualifiée.

Millenium Challenge Corporation : Trois propositions de projets pour améliorer l’accès à l’électricité
la ministre de l’économie a pris part à la cérémonie officielle d’ouverture des travaux

Le gouvernement burkinabè a alors soumis au MCC deux notes conceptuelles pour adresser ces contraintes majeures à la croissance économique de notre pays. Le MCC a donné son accord pour la formulation d’un second compact focalisé sur l’énergie avec une composante éducative plus ciblée visant à renforcer les compétences dans le secteur énergétique. Ce qui a conduit à la phase actuelle (phase 3) de formulation de propositions de projets soumis à l’appréciation des parties prenantes.
« Ensemble, nous souhaitons conceptualiser un compact durable qui serait soumis à l’approbation du Conseil d’administration de MCC en fin 2019. Le MCC pense comme un investisseur. Mais au lieu de s’intéresser à un profit élevé, il cherche les investissements qui ont le plus fort impact sur la croissance économique », a expliquéMichael J. Simsik, directeur pays du MCC.

« Pour les pays éligibles à un second compact, le MCC place une importance particulière au volet des réformes. L’exercice que nous sommes en train de mener va nous aider à mieux comprendre les composantes des investissements physiques ainsi que les réformes qui seraient les plus optimales pour résoudre la contrainte majeure de l’insuffisance, de la mauvaise qualité et du coût élevé de l’électricité », a-t-ilprécisé.

Millenium Challenge Corporation : Trois propositions de projets pour améliorer l’accès à l’électricité
le présidium

Après cet atelier, le processus de formulation du second compact entrera dans sa 4e phase consacrée aux études de faisabilité des projets. Puis, ce sera les négociations et la signature du compact avant 2019. Le ministre de l’Énergie n’a pas manqué d’encourager les acteurs du processus pour le travail abattu. Il les a exhortés à poursuivre dans ce sens afin d’aboutir à un second compact durable et de qualité. « Nous visons ensemble à aider le Burkina Faso à résoudre durablement ses problèmes d’énergie ; et pour nous aider à atteindre notre objectif, il faudra l’appui de tout le monde », a ajouté Michael J. Simsik.

Le budget du second compact sera partagé entre la Tunisie, le Sénégal, le Sri Lanka et le Lesotho. D’où l’urgente nécessité de proposer des projets à fort impact sur la croissance économique. Le défi est lancé et chaque candidat espère obtenir la plus grande part.Samuel T. Kaboré, coordonnateur de l’UCF-Burkina,et ses collaborateurs n’auront pas la tâche facile, mais ils se disent confiants de la réussite de la mission.
La vice-présidente du MCC, Kyeh Kim, et la directrice Afrique francophone du département des opérations de compact, Alicia Robinson-Morgan, ont séjourné au Burkina du 29 mai au3 juin 2018. Elles ont eu des entretiens avec les plus hautes autorités du pays, les parties prenantes du processus et effectué des visites sur le terrain.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Lefaso.net