Métier de cirage : 100 filles professionnelles attendues à Ouagadougou

151

« Petit cireur » hier, aujourd’hui  premier entrepreneur cireur officiellement reconnu au Burkina Faso, Norbert Bangré dit « Américain » excelle dans le domaine du cuir. Il est le directeur général de l’entreprise de cirage moderne et divers (ECIMOD SARL) qui est une société qui évolue dans l’entretien et le cirage du cuir.

3 jours après la célébration de la journée internationale de la femme, l’entreprise de cirage moderne et divers (ECIMOD) a lancé le projet impact vision international. C’était ce samedi 10 mars 2018 à Ouagadougou. Il s’agit de former et de créer 100 entreprises féminines au métier de cirage.

Par ailleurs, ECIMOD compte à travers ce projet reconditionner et recycler les meubles et les mobiliers de bureau en défaillance dans les services publics et privés de l’Etat. Norbert Bangré, le promoteur du projet, a fait comprendre que le projet vise à créer des emplois et des registres de commerce pour 100 filles.

Pour lui, l’objectif du projet est de conduire à l’autosuffisance de la jeune fille afin de sortir de la précarité. Concernant le choix et l’inscription des filles, Norbert Bangré a expliqué que c’est par appel à candidature de concert avec les communes pour l’occupation du domaine public. L’âge est compris entre 18 et 35 ans avec un niveau minimum de la classe de 3e.

Métier de cirage : 100 filles professionnelles attendues à Ouagadougou
La cérémonie de lancement

Avec des modules de 70 heures de  sur une période de deux semaines, l’installation et l’équipement des apprenantes, le coût du projet est de plus de 168 millions de F CFA. « En 2020, nous voulons créer 500 emplois dans le secteur du cirage », a lancé Norbert Bangré.

Lire également : « NORBERT BANGRÉ DIT « AMÉRICAIN », CIREUR PROFESSIONNEL »

C’est dans cette vision qu’il innove avec un nouveau concept. Un modèle de kiosque ou de cabine qui sera entreposé à travers la ville et qui servira d’office pour les filles pour pratiquer le métier de cirage. Les kiosques seront équipés de plaque solaire, d’un ventilateur, une chaise permettant de lire un journal pendant qu’une fille s’occupe de vos  chaussures.

Egalement, une chaise pliante dénommée VIP, qui sera entreposée dans les bâtiments administratifs pour permettre aux « patrons » de cirer leurs chaussures. Franck Christian Somda, représentant le ministre en charge du commerce, a salué l’initiative privée pour sa vision et l’innovation.

Issaka Kargougou, directeur général de la Chambre de commerce et de l’industrie, a également félicité le promoteur. « C’est une activité qui relève traditionnellement du secteur informel. Mais, il a créé une entreprise formelle avec une société à responsabilité limitée. Nous allons contribuer pour 50% à la prise en charge des coûts de création d’entreprise pour les 100 entreprises cireuses du Burkina Faso », a-t-il fait savoir.

Jules César KABORE

Burkina24

Burkina24.com