Mémorial Thomas Sankara : Un concours d’architecture lancé

41

Suite au lancement officiel du projet de construction d’un mémorial Thomas Sankara le 2 octobre 2016 à la Place de la révolution de Ouagadougou, présidé par l’ancien président ghanéen John Rawlings, le comité international Mémorial Thomas Sankara a procédé ce 10 mai 2017 au lancement d’un concours international d’architecture pour la conception du mémorial.

Le Conseil de l’entente où le capitaine Thomas Sankara et ses compagnons ont été assassinés,  est le lieu acquis pour abriter le site principal du mémorial Thomas Sankara.

« C’est là où il a été tué, c’est là où il faut le faire renaître, le ressusciter au grand dam de ses bourreaux qui avaient cru l’avoir tué », dit Bernard Sanou, le président du comité international du Mémorial Thomas Sankara.

Le comité est à la recherche d’une architecture « originale à la hauteur des idées du père de la révolution » qui va abriter le mémorial. Il procède à cet effet au lancement d’un concours international d’architecture du 11 mai au 26 juillet 2017.

Mémorial Thomas Sankara : Un concours d’architecture lancé
Les membres du comité

Le concours comporte deux étapes. La première consiste à recueillir des propositions d’idées dont dix d’entre elles seront retenues. La seconde concerne des propositions de l’œuvre architecturale. Dix projets seront retenus par un jury. Les 5 meilleurs seront primés entre un million et dix millions de F CFA.

Peuvent prendre part au concours, les architectes individuels ou cabinets d’architecture nationaux ou internationaux agréés, les associations ou groupements certifiés par un notaire.

Les dossiers peuvent être consultés gratuitement sur place au siège de l’Association Comité International Mémorial Thomas SANKARA (CIM-TS) ou être acquis contre la somme non remboursable de deux cent mille (200 000) francs CFA.

A l’issue de ce concours, la prochaine activité est le lancement, le 4 août 2017 d’une vaste campagne nationale et internationale de souscriptions populaires pour le financement et la collecte d’archives.

L’année 2017 marque aussi les 30 ans de l’assassinat de Thomas Sankara et ses camarades. Le comité compte commémorer ce triste anniversaire avec une série d’activités au Burkina et partout à travers le monde et sous le signe « Opération 2017, Année Sankara ».

Revelyn SOME

Burkina24

 

Burkina24.com