Mali : IBK tente de reprendre la main

95
Mali : IBK tente de reprendre la main

Suite à la manifestation des Maliens, le vendredi 5 juin 2020 à Bamako, le président de la République tente de reprendre la main. En effet, Ibrahim Boubacar Keita (IBK), en quête de solutions pour une sortie de crise, a rencontré, mardi 16 juin 2020, les forces vives de la nation au Centre international de conférences de Bamako (CICB). A cette rencontre, plusieurs grandes décisions ont été annoncées. De ces annonces figure la question Soumaila Cissé.

Au lendemain de la manifestation des Maliens, le président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keita, a tenté de désamorcer le mouvement de grogne politique et social qui s’est exacerbé depuis la grande manifestation du 5 juin. Pour décrisper le climat social tendu, des mesures phares ont été prises à l’issue de la rencontre avec les forces vives de la nation.

Ainsi, la fin de la crise scolaire, la formation d’un gouvernement d’union nationale, des échanges pour une résolution des crises nées des dernières élections législatives, la libération prochaine du député Soumaila Cissé sont entre autres les nouvelles qui ont été données par le président de la République.

En effet, depuis le grand rassemblement et l’annonce d’un nouveau grand rassemblement le 19 juin prochain, le président IBK n’a cessé de multiplier les rencontres pour chercher les voies et moyens pour répondre à l’appel du peuple malien. Ainsi, des solutions ont même pu être trouvées à la crise scolaire que le régime a laissée perdurer.

Mieux, le président a décidé de mettre fin à la crise scolaire en instruisant l’application immédiate pleine et complète de l’article 39. L’application de cette disposition permettra de mettre fin à la grève des enseignants. Sur le plan politique, la question du prochain gouvernement a été également soulevée par le président de la République.

Concernant la formation de l’équipe gouvernementale, en croire IBK à la sortie de cette rencontre avec les forces vives, des dispositions du dialogue national inclusif prévoient un gouvernement de 25 membres. Et des instructions sont prises pour former un gouvernement d’union nationale.

Pour la réforme de la Cour constitutionnelle à travers la crise née dans les entrailles des législatives de cette année, IBK propose aussi des échanges. Il en est de même pour l’Assemblée nationale. Pour le cas du chef de file de l’opposition, le président a rassuré que « Soumaila Cissé est en vie. Et des contacts ont été établis pour obtenir sa libération ».

Quoique le président de la République cherche à apporter des solutions aux problèmes, peu de Maliens croient encore en la gouvernance d’IBK, tant les chantiers inachevés et les effets d’annonce sont nombreux et sans lendemain. Pis, même les amis du président commencent à s’inquiéter ouvertement et refusent de cautionner les prises de positions extrêmes du camp présidentiel.

O.I.

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici