Mairie de Ouagadougou : Palabre autour du « renversement » du maire

125

L’affaire révision des prix des loyers à Ouagadougou qui oppose le groupe municipal UPC (Union pour le progrès et le changement) et celui du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) n’a apparemment pas encore connu son épilogue. Zéphirin Diabré affirme que l’opposition municipale veut renverser le maire démocratiquement le moment venu. Le groupe municipal MPP lui dit d’attendre en … 2020. Pas avant. Le tout, avec en toile de fond, le meeting de ce 29 avril.

Le 26 avril 2017, le Président de l’UPC Zéphirin Diabré est intervenu chez nos confrères de Lefaso.net via une interview. Le plat principal est le meeting du 29 avril 2017. Mais une assiette subsidiaire est venue s’y greffer : l’affaire de la révision des prix des loyers à Ouagadougou. Le journaliste a voulu savoir si Diabré, en allant voir les commerçants sur ce sujet, ne préparait pas déjà le meeting du 29 avril 2017.

Le Chef de file de l’opposition a affirmé qu’il n’en était  rien et qu’il ne surfait pas sur le meeting de ce samedi. Extrait :

« Non, je surfe pour les camarades qui constituent l’opposition municipale. Nous avons une opposition municipale, et nous, nous voulons qu’elle puisse, le moment venu, renverser démocratiquement le maire et prendre sa place. Et donc, c’est normal que, quand elle a un combat qu’elle mène, je sois à ses côtés. D’autant plus qu’il (le maire) nous a fourni des arguments, donc on ne va pas laisser passer cette occasion ! Et si demain c’était à refaire, je le referai ! Et d’ailleurs, vous avez vu qu’il a reculé ! Mais au moins, l’opinion a compris que c’est grâce à l’opposition municipale, grâce à nos camarades conseillers municipaux issus des différents partis de l’opposition, que cette reculade a eu lieu. Si demain, il y a une campagne électorale, ne vous en faites pas, l’argument va ressortir ».

Ce passage a apparemment fait sursauter les membres du groupe municipal MPP, précisément la partie où il est question d’une opposition municipale qui veut « renverser démocratiquement le maire et prendre sa place ». 

Un droit de réponse a filé droit à la rédaction de nos confrères pour dénoncer « les  aveux de complot et de malveillance de l’UPC et de son président, Zéphirin Diabré ». Occasion pour le premier vice-président Joseph Ouédraogo de tirer une analyse des propos du Chef de file de l’opposition. « Les commerçants et les habitants de Ouagadougou se doutaient déjà que ce n’était pas pour leurs intérêts que l’UPC faisait tout ce tintamarre autour de la question des loyers des infrastructures municipales.  Maintenant ils savent très pertinemment, après les aveux de Zéphirin Diabré, qu’il s’agissait purement et simplement d’un complot politique pour prendre la place du Maire », peut-on lire dans le droit de réponse publié ce 29 avril sur le site de nos confrères.

Puis, l’affaire de la révision des prix des loyers et le meeting du 29 avril 2017 n’ont fait qu’un dans l’argumentaire du groupe municipal MPP. Ce dernier dit clairement que Diabré devrait attendre 2020 pour prétendre prendre les rênes du pouvoir et non avant. Extrait :

« Que l’UPC, son président et ses conseillers municipaux respectent les lois et règlements de la République. Qu’ils patientent et attendent sagement 2020 pour solliciter l’onction du peuple qui, certainement, le leur refusera encore une fois en raison de leur déficit de crédibilité ».

Toutefois, il faut noter que dans l’interview du 26 avril, Diabré avait précisé que l’opposition municipale a pour ambition de renverser le maire « le moment venu » et « démocratiquement ».  Dans tous les cas, le Chef de file de l’opposition politique est convaincu qu’il y a « la panique à bord » du navire MPP. « Il a sans doute peur que les circonstances qui l’ont amené au pouvoir-là se répètent, analyse Zéphirin Diabré. Mais la meilleure manière pour lui d’éviter cela (…), c’est plutôt de travailler et de travailler bien pour résoudre les problèmes des Burkinabè ».

Mais Joseph Ouédraogo a aussi sa conviction : « Le changement amorcé est manifeste avec le Programme National de Développement Economique et Social du Président Roch Marc Christian Kaboré. Alors, que les djinamori politiques qui disent qu’ils auraient pu tout changer en une année sans moyen, arrêtent de divertir les Burkinabè et qu’on laisse les Hommes Intègres travailler et s’investir pleinement pour la renaissance d’un Burkina Faso prospère ». 

Burkina24

Burkina24.com