MACA: La détention de Djibrill Bassolé prolongée à nouveau de six mois (Médias)

90

Ouagadougou – Le mandat de dépôt contre le général Djibrill Bassolé, ex-ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso, incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) pour son implication présumée dans le putsch manqué de septembre 2015, vient d’être renouvelé pour la troisième fois de six mois, a-t-on appris jeudi, de sources médiatiques.

L’information a été évoquée dans le quotidien Le Pays, à travers sa rubrique ‘’Révélations’’, sous le titre : «MACA la détention de Djibrill Bassolé prolongée de six mois».

De son côté, le quotidien privé Aujourd’hui au Faso a donné la nouvelle dans sa rubrique ‘’News du jour’’, en précisant que l’information a été confirmée par une source proche du dossier.

«Le mandat de dépôt a été renouvelé pour six mois, dans la journée du mercredi 5 avril 2017», a indiqué la source du journal qui rappelle que «c’est la troisième fois que l’ancien responsable de la diplomatie burkinabè voit son mandat de dépôt faire l’objet d’un renouvellement par le parquet , chargé de l’instruction du dossier pour des raisons de procédure».

Ce renouvellement de mandat intervient quelques jours après le retour de M. Bassolé à la MACA, après un bref séjour dans une clinique pour raison de santé.

C’est dans le cadre de l’enquête sur le coup d’Etat du 16 septembre 2015 que le général de brigade de gendarmerie Djibrill Bassolé (plusieurs fois ministre sous Blaise Compaoré), a été arrêté et détenu à la MACA.

Il a été interpellé le 29 septembre 2015, avant d’être inculpé, avec le général Gilbert Diendéré, le 6 octobre 2015, pour entre autres, haute trahison et atteinte à la sûreté de l’Etat.

Le premier renouvellement du mandat de dépôt de l’inculpé est intervenu le 5 avril 2016, alors que le deuxième est intervenu six mois plus tard, soit le 5 octobre 2016.

Le tribunal militaire de Ouagadougou a promis de juger, très prochainement, ce dossier intitulé «ministère public contre le général Gilbert Diendéré».

Agence d’information du Burkina

ak/ata

Bayiri.com