Lutte syndicale: La Bourse du travail de Ouagadougou enfin réceptionnée !

164

Ce jeudi 3 mars 2016 a été marqué d’une pierre blanche dans la lutte de longue date menée par les centrales syndicales. La raison est toute simple. Le siège de la bourse du travail de Ouagadougou est enfin réceptionné. L’inauguration a été faite par le ministre de la fonction publique, du travail et de la protection sociale venu représenter le chef du gouvernement.  

La lutte syndicale a abouti à la construction d’un bâtiment de type R+3. Il est composé de cinq (05) salles de réunion dont une polyvalente de 200 places, seize (16) bureaux, deux (02) bibliothèques, vingt et six (26) chambres, un cafétéria, trois (03) boutiques et trois hangars servant de parking. Entièrement financé par le budget de l’Etat, il a coûté environ 1 295 480 734 F CFA.

Ce bâtiment représente pour Augustin Blaise Hien, président de mois des centrales syndicales, « la concrétisation partielle d’une importante revendication du mouvement syndical ».

La femme magnifiée

La femme, l’autre moitié du ciel,  à cinq jours de la célébration de la journée mondiale qui lui est dédiée, n’a pas été oubliée des syndicats. « Une salle sera dédiée exclusivement aux femmes pour leurs activités », a annoncé Augustin Blaise Hien.

Hommage aux devanciers           

Lutte syndicale: La Bourse du travail de Ouagadougou enfin réceptionnée !

Le ministre du travail (milieu) procédant à la coupure symbolique de ruban © Burkina24

Les devanciers n’ont pas été non plus oubliés en ce jour historique. Et les  événements marquants occuperont également une place de choix dans le bâtiment durement acquis. « Une salle destinée à des expositions sera baptisée salle des résistances historiques », a déclaré le président de mois.

En mémoire de ceux qui avec abnégation, don de soi et esprit de sacrifice ont contribué à ancrer et perpétuer dans les cœurs et les esprits des Burkinabè les valeurs et le sens du travail, le ministre du travail, Clément Sawadogo, a demandé à tous d’observer une minute de silence.

Interpellation du gouvernement

Et comme l’arbre ne doit pas cacher la forêt, Augustin Blaise Hien a déclaré que l’acquisition de la Bourse du travail de Ouagadougou ne saurait être une fin en soi. « Je ne saurais terminer sans interpeller le gouvernement sur deux attentes fortes du mouvement syndical », a-t-il dit.

Lutte syndicale: La Bourse du travail de Ouagadougou enfin réceptionnée !

Augustin Blaise Hien © Burkina24

Ces attentes se résument à l’équipement du « bel » édifice par le matériel « adéquat » et à la satisfaction des autres volets de l’engagement de 2006 que sont la rénovation de la bourse du travail de Bobo et la construction de bourses du travail dans les onze autres régions du pays.

Clément Sawadogo, ministre du travail, a par ailleurs salué le rôle joué par les syndicats pour l’édification du pays.

« Les syndicats ne sont ni des emmerdeurs encore moins des parias, dit-il. Ils ont bel et bien leur place dans la société et jouent utilement leur rôle de veille, de contre-pouvoir ».

Au nom du gouvernement, le ministre du travail a émis le vœu que le joyau soit un cadre de réflexions fécondes d’où germeront des propositions et des actions à même de contribuer de façon décisive à la construction nationale.

Oui KOETA

Burkina24

Burkina24.com