Lutte contre le VIH/Sida et les IST : La stratégie nationale 2016-2020 adoptée

1021

Lutte contre le VIH/Sida et les IST : La stratégie nationale 2016-2020 adoptée

L’ordre du jour des travaux de la quinzième session ordinaire du Conseil national de lutte contre le Sida et les infections sexuellement transmissibles (CNLS/IST) a consisté à l’examen et l’approbation du bilan de la mise en œuvre du plan national multisectoriel 2015 ; d’une stratégique nationale de lutte contre le VIH/Sida et les IST 2016-2020 en vue de son approbation par le gouvernement, et examen des orientations de la réponse pour l’année 2016. Sur les 125 membres statutaires 95 étaient présents, 19 représentés et 11 absents.

Cette session intervient dans un contexte international marqué par la raréfaction des ressources, l’exigence d’aboutir à des résultats concrets, et, au plan national, à la fin de la mise en œuvre du troisième cadre stratégie de lutte contre le VIH, le sida et les IST.

Lutte contre le VIH/Sida et les IST : La stratégie nationale 2016-2020 adoptéeLe président du Faso, Roch Kaboré a précisé dans son intervention qu’en dépit des résultats engrangés en termes de prévention des nouvelles infections, de prise en charge de lutte contre la stigmatisation et de gouvernance (…), des défis à relever afin de mettre fin d’ici 2030 à l’épidémie du Sida. Il a par ailleurs souligné la nécessité d’élaborer un nouveau document d’orientation de la lutte contre le VIH, le Sida et les IST pour la période 2016-2020. Ainsi a-t-il recommandé la poursuite des réflexions en vue de développer des stratégies de mobilisation des ressources internes pour réduire la dépendance vis-à-vis des financements extérieurs.

La représentantes des partenaires techniques, Metsi Makhetha est, quant à elle, convaincue que le Burkina Faso maintiendra toujours le leadership au plus haut niveau et la réponse au VIH dans l’agenda de l’action gouvernementale. Toute chose qui permettra de continuer à servir d’exemple dans la sous-région. Sur cet élan, la coordonnatrice résidente du système des Nations Unies est persuadé qu’ « avec plus d’engagement et d’effort, le Burkina Faso pourra être parmi les premiers pays qui mettraient fin à l’épidémie du Sida. Toute confiante, elle a réaffirmé l’engagement des partenaires techniques et financiers à accompagner le gouvernement dans ses efforts à la réponse au VIH/Sida.

Conclusion des travaux

Lutte contre le VIH/Sida et les IST : La stratégie nationale 2016-2020 adoptéeAu titre du bilan de la mise en œuvre du plan national multisectoriel 2015, il est ressorti que sur les 3 recommandations formulées, 2 ont été entièrement réalisées et 1 en cours de réalisation. Sur les mêmes recommandations, 4 ont été réalisées en totalité et les 5 autres en cours de réalisation. Au plan épidémiologie la prévalence nationale se situe à 0,90% avec un total de 110 000 personnes vivant avec le VIH/Sida estimé. Dans le domaine de la prise en charge médicale, 52 248 personnes vivant avec le VIH sur les 67 648 que compte la fibre active bénéficient du traitement Anti-retro-viral soit un taux de couverture de l’ordre de 67%. Le bilan financier 2015, qui fait ressortir que sur un budget prévisionnel de 38 343 225 222 FCFA, le montant de la mobilisation a été de 16 072 363 000 FCFA soit un taux de l’ordre de 41, 92% contre 68, 55% en 2014.

Lutte contre le VIH/Sida et les IST : La stratégie nationale 2016-2020 adoptéeLa stratégique national de lutte contre le VIH/Sida et les IST 2016-2020, selon le secrétaire permanent du CNLS/IST, Didier R. Bakouan se décline en trois axes stratégiques, à savoir : la prévention de la transmission mère-enfant, la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH, et l’amélioration de la gouvernance. Le budget qui sera alloué à cet effet est de 116 000 000 000 de francs CFA. « Nous allons élaborer très prochainement un plan opérationnel qui sera accompagné chaque année d’un plan national multisectoriel qui prend en compte les différents étapes et progrès réalisés dans le cadre de la mise en œuvre de ces cadres stratégiques » a souligné M. Bakouan.

Au terme des travaux, le président du Faso a invité les membres du CNLS/IST à redoubler d’efforts dans la mise en œuvre des actions inscrites dans le cadre stratégique national de lutte contre le VIH/Sida, et les IST. Ceci, en vue de renforcer les acquis, agir et mettre fin au Sida d’ici 2030. En outre, il a informé qu’une délégation burkinabè participera, le mois prochain, à une réunion de haut niveau organisé par les Nations Unies sur le VIH/Sida. Cette réunion aura pour objectif d’une part d’adopter de nouvelles stratégies de l’ONUSIDA et d’autre part de réaffirmer les engagements des chefs de gouvernements et la communauté internationale.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Lefaso.net