Lutte contre le terrorisme : Les Chefs d’Etat ouest-africains se concertent à Ouagadougou

43

Les travaux de la session extraordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO se tiennent à Ouagadougou ce samedi 14 septembre 2019. La ligne de mire de cette rencontre de haut niveau porte sur la lutte contre le terrorisme notamment en Afrique de l’Ouest.

Plusieurs Chefs d’Etat et de gouvernement et des représentants de pays et institutions invités prennent part à ce sommet extraordinaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) consacré à la lutte contre le terrorisme dans la région.

La cérémonie d’ouverture de la rencontre a été marquée par des discours officiels ainsi que des allocutions d’invités spéciaux. « Nous sommes tous exposés. Et aucun pays n’est à l’abri d’attaques terroristes. Au cours des six derniers mois, les conséquences des attaques terroristes ont atteint un niveau très alarmant.

L’escalade de la violence et l’insécurité ont déclenché une crise humanitaire sans précédent, faisant plusieurs millions de déplacés internes, de nombreuses victimes militaires et civiles, des écoles et infrastructures de santé fermées et des symboles de l’Etat détruits », a déploré le Président du Faso.

« Nos Etats doivent mutualiser leurs moyens humains, matériels et de renseignement »

Au regard de la gravité de la situation et de sa complexité, a-t-il poursuivi, la coopération entre Etats ne se pose plus en termes de devoir de solidarité, mais bien plus comme un impératif d’intérêt commun.

« Nos Etats doivent mutualiser leurs moyens humains, matériels et de renseignement, équiper et former nos Forces de défense et de sécurité pour renforcer leurs capacités opérationnelles dans le combat qu’elles mènent contre ce fléau en Afrique de l’Ouest », a renchéri le Chef de l’Etat burkinabè.

Les défis sont énormes. Ce n’est pas le Président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou, qui dira le contraire. Car, l’objectif visé par les auteurs des actes criminels, dit-il, est de créer l’instabilité dans l’espace communautaire ouest-africain.

Dans cette lutte de longue haleine, tout ce qui peut permettre d’éradiquer le fléau peut être bon à prendre. Des recommandations provisoires seront présentées aux Chefs d’Etat et de gouvernement. Elles portent principalement sur le partage des renseignements, l’opérationnalisation des systèmes d’informations policières, la mutualisation des moyens notamment en matière de formation et d’équipements.

Une triple menace pour les Etats

« En plus du volet sécuritaire, la lutte contre le terrorisme intègre également la dimension économique, sociale et humanitaire qui doit avoir sa place dans notre stratégie et même plus, le renforcement des mécanismes de dialogue intercommunautaire », a fait noter Jean-Claude Kassi Brou. Selon ses mots, l’institution qu’il préside se tient déjà prête à mettre en œuvre les décisions qui seront issues de ce sommet extraordinaire.

L’allocution de lancement des travaux a été prononcée par le Président nigérien, Issoufou Mahamadou. Il est le Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO. A l’entame de ses propos, il a tenu à ce que l’assemblée observe une minute de silence à la mémoire de toutes les victimes du terrorisme.

La question terroriste constitue, selon le Président du Niger, une triple menace : Menace à la paix et à la sécurité des personnes et des biens, menace contre les institutions démocratiques et menace contre le développement économique et social.

« Les terroristes font preuve d’une résilience étonnante »

« Nous devons nous fixer comme objectifs politiques la sauvegarde de l’intimité territoriale de nos Etats, la sauvegarde de nos institutions démocratiques et républicaines, et la sécurisation de tous les citoyens ainsi que la protection de nos biens.

Ces objectifs politiques ne peuvent être atteints que si nous nous engageons fermement à éradiquer le terrorisme, la piraterie maritime, le crime organisé, les conflits intercommunautaires, et le banditisme », a-t-il déclaré. Le Président du Niger a, par ailleurs, reconnu que « les terroristes font preuve d’une résilience étonnante ». Et ce Sommet extraordinaire prépare une riposte de taille.

Des recommandations finales seront connues dans la soirée de ce samedi 14 septembre 2019. Un communiqué final sera également rendu public. A l’issue de la cérémonie de clôture, une conférence de presse est prévue. Elle sera animée par le Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO et le Président de la Commission de la CEDEAO.

Noufou KINDO et Jules César KABORE

Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici