Lutte contre la drogue : Le Comité national à la recherche de stratégies plus productives

62
Lutte contre la drogue : Le Comité national à la recherche de stratégies plus productives

Le secrétariat permanent du Comité national de lutte contre la drogue a tenu ce 17 janvier 2020 sa première assemblée générale de l’année. Il a été question d’examiner et d’adopter le bilan des activités 2019 et le programme d’activités de l’année en cours. En ligne de mire notamment, le raffermissement de la guerre contre la circulation et la consommation des drogues et des stupéfiants, surtout en milieu scolaire et jeune.

La drogue continue de faire des ravages en milieu scolaire et généralement dans la frange jeune. Le rapport mondial sur les drogues en 2018 illustrait encore l’ampleur et la complexité sans précédent du phénomène des drogues dans le monde.

« La plupart des recherches montrent que l’adolescence, c’est-à-dire entre 12 et 14 ans, jusqu’à la fin, 15 et 17 ans, est une période particulièrement critique, en ce qui concerne l’initiation à l’usage de substances psychotropes qui peut atteindre un niveau record chez les jeunes âgés de 18 à 25 ans », a expliqué le secrétaire permanent du Comité national de lutte contre la drogue à la cérémonie d’ouverture de l’assemblée générale.


Le commissaire divisionnaire de police, Franck Elvis Compaoré, ajoutera que le Burkina Faso est également dans l’œil du cyclone. « Le milieu scolaire et la jeunesse de façon générale sont les plus menacés. Ce qui n’est pas sans conséquences sur le développement psychomoteur et sur le développement socioéconomique, sanitaire et sécuritaire de notre pays », a poursuivi le secrétaire permanent. D’ailleurs, la 32e Journée internationale de lutte contre l’abus et le trafic illicite de drogues, commémorée le 26 juin dernier au Burkina Faso avait pour thème, « la problématique de la drogue en milieu jeune : rôles et responsabilités des acteurs.

Il urge donc d’apporter une réponse à la hauteur de la menace devenue préoccupante. En lien avec l’insécurité et le terrorisme, cette lutte trouve encore plus de retentissement.

« Cette assemblée générale intervient dans un contexte international marqué par des réformes privilégiant un plus grand engagement en faveur de la prévention, du traitement et de la réduction des risques d’une manière intégrée plutôt que mutuellement exclusive et la prise en compte des droits humains », a pour sa part déclaré le directeur de cabinet du ministre de la Sécurité qui assure la présidence du Comité national.


Il sera question entre autres, de l’examen et de l’adoption du rapport d’activités 2019 du secrétariat permanent du Comité national de lutte contre la drogue (SP/CNLD). Egalement, les participants vont se pencher sur l’examen et l’adoption du programme d’activités 2020. Eventuellement, ils vont formuler des observations, des suggestions et des recommandations en vue de l’amélioration des actions futures.

Clément Ouango a félicité les différents acteurs publics, associations et ONG internationale impliqués fortement dans la lutte contre le fléau, ce qui a permis d’engranger des résultats probants. Il a cependant précisé que les défis restent encore énormes. Ils sont liés à l’opérationnalisation de la structure de coordination (CNLD), la dynamisation de son secrétariat permanent et l’élaboration du document d’orientation et son plan d’action.

Le directeur de cabinet a ainsi invité l’ensemble des acteurs à s’impliquer techniquement et financièrement afin que la stratégie voie le jour en 2020 pour contribuer à freiner la circulation et la consommation de drogues qui nuisent dangereusement à la santé et entravent l’élan de développement du Burkina Faso.

Tiga Cheick Sawadogo

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici