Lutte contre la dengue : L’ONG Terre des hommes lance un projet de prise en charge et de surveillance digitale

28
Lutte contre la dengue : L’ONG Terre des hommes lance un projet de prise en charge et de surveillance digitale

L’ONG Terre des hommes, en partenariat avec Fondation for innovative diagnostic (FIND) et le ministère de la Santé, a mis au point un projet-pilote de prise en charge et de surveillance de la dengue, maladie virale à fièvre dont les symptômes sont semblables à ceux du paludisme et de la leptospirose. Avant le démarrage effectif dudit projet, les acteurs se sont retrouvés, ce 26 novembre 2019 à Ouagadougou, pour planifier leurs interventions.

La dengue fait 250 000 cas symptomatiques par an depuis 2013 au Burkina Faso. Seuls environ 6 000 à 10 000 de ces cas sont diagnostiqués dans les centres de santé. Depuis 2016, les cas d’épidémie de la maladie sont apparus, avec une flambée en 2018. Et l’un des pans importants pour faire face à cette maladie émergente est la prise en charge, concède Dr Brice Bicaba, investigateur principale de l’étude sur la prise en charge de la dengue.


A cet effet, l’ONG Terre des hommes a mis en place un projet. Dans les faits, ce projet compte axer ses interventions sur le diagnostic, la prise en charge et la surveillance de la maladie par des plateformes digitales qui seront mises à la disposition des agents de santé des centres du district sanitaire de Boulmiougou, à Ouagadougou. La première phase du projet durera 15 mois, et sera exécutée dans des sites-pilotes. Egalement, des tests diagnostics rapides de la dengue, à l’image de celui du paludisme, devront être mis à la disposition de ces centres dans l’objectif de permettre la prise en charge et la déclaration des cas de dengue au premier échelon du système de santé.


Pour Luc Kaboré, coordonnateur des projets à Terre des hommes, il s’agit d’élaborer des outils digitaux pour faciliter la consultation, la prise en charge des cas suspects de la maladie et renforcer la surveillance dans les formations sanitaires.

« Cet outil permettra aux agents de santé de mieux diagnostiquer la maladie et de dépister les cas qui passent inaperçus et aboutir à une prise en charge efficiente », a salué Dr Brice Bicaba, principal investigateur du projet de prise en charge digitale de la dengue.


Un diagnostic plus fiable

L’outil présente une plus-value dans la chaîne des soins, selon ses concepteurs, dans la mesure où il devra permettre de renforcer la surveillance des cas à travers des tableaux de bord à la disposition des agents de santé. « Cela va permettre de poser un diagnostic plus fiable », insiste Luc Kaboré. Car jusqu’à ce jour, la prescription empirique, et particulièrement des antibiotiques, est un problème qui a entraîné la résistance antimicrobienne.

Ces données seront intégrées au système de surveillance épidémiologique burkinabè de la dengue pour favoriser la riposte, confie Luc Kaboré.


Ces trois dernières années, les virus 1, 2 et 3 sur les quatre types de virus vecteurs ont transmis la maladie. Les résultats concluants de la phase-pilote justifieront l’extension du projet à l’ensemble des centres de santé du pays. En attendant son exécution, les acteurs de la santé se sont familiarisés aux objectifs et résultats visés le projet, et ont tracé une feuille de route pour sa mise en œuvre.

Mariam Ouédraogo

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici