L’ONSL inquiète de la situation des travailleurs de COTECNA

45

L’Organisation nationale des syndicats libres (ONSL) a animé, le vendredi 13 avril 2018 à Ouagadougou, une conférence de presse pour exprimer son inquiétude de la situation des 200 travailleurs de COTECNA dont le contrat avec le gouvernement arrive à expiration le 31 août prochain.
Organe d’appui technique externe à l’administration douanière, COTECNA est implantée au Burkina Faso depuis 2004 suite à un appel d’offre international. Le contrat de la société est régulièrement renouvelé et le dernier court du 1er septembre 2015 au 31 août prochain. Inquiète de la situation des 200 personnes que COTECNA emploie, l’Organisation nationale des syndicats libres (ONSL) a réuni les hommes de médias le vendredi 13 avril 2018 à Ouagadougou. 
A l’origine de cette inquiétude, a dit le secrétaire général de l’Organisation, Paul Kaboré, des « rumeurs persistantes » quant au non renouvellement du contrat de COTECNA, parce que la douane, selon ses dires, aurait estimé qu’elle peut désormais faire le travail de sécurisation et d’optimisation des recettes douanières et de lutte contre la fraude et l’évasion fiscale. « Le non renouvellement du contrat passé entre l’Etat et ladite société conduira inéluctablement à la perte d’un emploi pour ces centaines de travailleurs », a soutenu le secrétaire général de l’ONSL. 
Pour éviter cette situation, son organisation souhaite le respect des clauses du contrat signé entre l’Etat et COTECNA et suggère au gouvernement d’« entrevoir dans le cadre de la sauvegarde des emplois, la possibilité, soit de prolonger le contrat, soit de l’envisager sous une autre forme de prestation de service ». Suite aux questions des journalistes, Paul Kaboré a également précisé que la question a déjà été discutée au sein de l’Union d’action syndicale (UAS) et même portée au gouvernement. « Le gouvernement est tellement occupé qu’il est possible que le contrat arrive à expiration sans qu’il ne réagisse. C’est pourquoi nous attirons son attention à travers cette conférence de presse », a ajouté le SG de l’ONSL. 
Jean-Marie TOE

sidwaya.bf