Littérature burkinabé: la caravane sur "Le sang des jumeaux" Brahima Kéré dit Kher-bra dédicace son recueil de nouvelles à Koupéla

539


Koupéla – Ce jeudi 18 Février 2016, le Lycée provincial appelé ‘’ Lycée Kourita’’ de Koupéla a accueilli la caravane de dédicace de l’œuvre littéraire de l’écrivain Brahima Kéré dit Kher-Bra intitulée Le sang des jumeaux. Dès 16 heures temps universel, la cour du lycée Kourita a refusé du monde; des élèves sont venus des treize (13) établissements de la commune de Koupéla. Et au président de la caravane, Abbé Jean Didier Oubda, directeur du petit séminaire Saint Augustin de Baskouré de terminer son propos par : «la lecture est le sport de l’esprit.»

‘’ Le sang des jumeaux’’, puisqu’il faut l’appeler par son nom, est un recueil de dix (10) nouvelles toutes aussi captivantes les unes que les autres. Un peu satirique, ‘’ Le sang des jumeaux’’ présente dans ses œuvres des situations tragi-dramatiques dans lesquelles l’amour, la cupidité et l’inconscience riment avec le pouvoir, la corruption, le vol aussi bien que le mensonge. En 125 pages, ces dix nouvelles que Kher-bra a dédiées à sa fille Yasmina Kéré furent séquentiellement lues entre les interventions des autorités et par moment simulées en scène par des élèves. A 49 ans Brahima Kéré dit Kher-bra n’est plus quelqu’un à présenter dans le paysage culturel et artistique. Scénariste, artiste comédien de cinéma, il se révéla au public du septième art dans de nombreux films à succès. Le moins qu’on puisse dire est que l’écrivain est actuellement professeur certifié de français au Lycée Technique Amilcar Cabral (L.T.A.C.). Il faut noter que Brahima Kéré dit Kher-bra a dédicacé sur les plus de deux cent (200) livres que quelques fils et filles de Koupéla vivant ailleurs ont bien voulu acheter pour les treize (13) établissements publics et privés de la commune de Koupéla . Celui-ci a tenu à informer au public, surtout aux élèves que juste dix mois après la parution du recueil, le baccalauréat 2015, série G1 a adopté son texte en commentaire composé. Cette caravane qui est à sa septième étape à Koupéla après Ziniaré, Koudougou, Kaya, Tenkodogo, Ouahigouya et Dori est une opportunité pour que les élèves du Kourittenga se procurent de l’œuvre qui ne coûte que 2500 francs l’unité; nous a laissé entendre le président de la cérémonie l’Abbé Jean Didier Oubda, directeur du petit séminaire Saint Augustin de Baskouré. Il poursuivit en ces termes: «Il faut réapprendre à lire car le monde cybernétique et les sms nous en a fait perdre le goût.» A tout Seigneur tout honneur, vint l’allocution du représentant de la marraine empêchée, il s’agit de l’Inspecteur de français Bila Goubgou. Maître incontesté de la langue de Molière, monsieur Goubgou a passé en un quart de tour les dix nouvelles du présent recueil. Et termina son commentaire en redisant que Le sang des jumeaux permet de grandir en étant fier de soi !

Amédée W. SILGA
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Bayiri.com