Littérature : Jean-Hubert Bazié partage ses réflexions sur l’insurrection et le CNT

233


La dédicace du livre « De l’insurrection à la législation au Pays des Hommes intègres » a eu lieu le samedi 27 février 2016 à Ouagadougou.

Le journaliste et écrivain Jean-Hubert Bazié fait partie des personnes qui s’inscrivent dans la pensée qui dit que les paroles s’en volent mais les écrits restent. En effet, il a traduit par écrit, son témoignage de l’expérience législative de la Transition burkinabè passée. L’œuvre, « De l’insurrection à la législation au Pays des Hommes intègres » a été présentée aux journalistes, le samedi 27 février 2016, à Ouagadougou. Pour le parrain de la cérémonie de dédicace, Moumina Cheriff Sy, président du Conseil national de la Transition (CNT) d’alors, le livre est un regard intérieur d’un acteur intrépide et infatigable sur l’institution qu’il présidait. De l’avis du président de la Société africaine des gens de l’écrit et du savoir (S.A.G.E.S.), Dr Dramane Konaté, l’auteur inscrit son œuvre dans un « triptyque » : la rédevabilité vis-à-vis du peuple insurgé, la quotité législative dans la transversalité et enfin la légitimité combative. Ainsi, comme les dirigeants qui se doivent de rendre compte de leurs actions une fois leur mandat terminé, Jean-Hubert Bazié, à croire l’analyse du Dr Konaté, s’est adonné à cet exercice en mettant surtout en avant l’action collective mue par l’élan patriotique de la transition. Le livre, ajoute-t-il, passe au peigne fin, les initiatives, lois et codes adoptés sous la Transition qui, selon Jean-Hubert Bazié, sont très avantageux pour le Burkina Faso posttransition et les populations à la base. C’est aussi une saga du combat héroïque du peuple burkinabè, insurgé contre l’imposture des dirigeants de la 4e République et le coup d’Etat du 16 septembre 2015, a-t-il conclu. Quant à l’auteur, il dit avoir donné un témoignage sur ce qu’il a vu, entendu et vécu pendant les 13 mois de Transition politique passés au CNT au Burkina Faso. « Il est du devoir de ceux qui peuvent écrire de le faire pour la postérité. J’ai écrit dans l’optique de permettre aux gens de disposer d’un document pour se faire une idée de ce qu’a été la Transition, cette page dramatique mais exceptionnelle et pleine d’espoir pour notre pays», a-t-il estimé.

Jean Hubert Bazié est un homme de lettres, un professionnel de l’information et de la communication qui a occupé plusieurs postes de responsabilité dans l’administration burkinabè. Il a été député sous la Transition politique burkinabè passée.

Adama Julien MIHIN
(Stagiaire)

Bayiri.com