Les confidences du prêtre jésuite qui a convaincu Mugabe de démissionner

182

La chaîne de télévision américaine CNN a interviewé ce héros clérical du dénouement heureux de la crise zimbabwéenne.

Il s’appelle Fidelis MUKONORI, il est prêtre jésuite et est âgé de 70 ans. C’est grâce à lui que Robert MUGABE a pu remettre le pouvoir et éviter à son pays un enlisement qui aurait sans doute pu lui être très préjudiciable.

Sa stratégie, a-t-il confié à la chaîne de télévision, n’était de s’opposer des arguments au président MUGABE, mais de le convaincre qu’il lui était possible de quitter le pouvoir avec dignité.

« Il était question d’amener le président MUGABE à faire le lien entre la situation économique et politique du pays et la sortie des militaires », a-t-il indiqué.

Il ajoute que « le président MUGABE ne niait l’existence de problèmes, mais il s’étonnait de la manière dont les militaires s’en sont pris ». Il affirme que les échanges étaient restés très cordiaux entre l’armée et le président pendant les discutions.

« Les généraux l’entraînait toujours avec respect », a-t-il indiqué, et il savait qu’il partirait dignement. Le père Fidelis MUKONORI, s.j., avoue que ça n’a pas été facile. Car « parler à un homme de 93 ans, ce n’est pas comme parler à un quelqu’un qui a 23 ou 17 ans ».

Selon lui, la manifestation dans les rues d’Harare a été un tournant décisif. « Ça l’a touché », reconnaît-il, « dans ce sens qu’il a réalisé qu’ils disaient qu’ils en avaient assez ».

On apprend par ailleurs que le président déchu avait été invité à la prestation de serment de bourreau et successeur, mais « il a décliné compte tenu de l’environnement ».

Le profil du métier

Le révérend père Fidelis MUKONORI est très célèbre au Zimbabwe, pour avoir collecté des preuves des atrocités commises pendant la guerre civile.

Il d’ailleurs affirmé à la chaîne américaine n’avoir jamais eu le trac. « J’ai mené d’autres négociations entre politiciens avant », a-t-il déclaré.

Il a en effet publié deux livres de référence qui collent bien à la circonstance. « La genèse de la violence au Zimbabwe » (2012) en deux tomes, et « La médiation pacifique est dans mes gènes », en 2006.

Cet ancien provincial de la Compagnie de Jésus pour le Zimbabwe est né en 1947. Il est le Directeur exécutif du Centre pour les initiatives de paix en Afrique. C’est là qu’il a connu et développer avec Robert MUGABE une relation de confiance et de familiarité.

Le père Fidelis MUKONORI, s.j., a par ailleurs pris part, en 1979, à la Conférence de Lancaster House sur l’indépendance de la Rhodésie du Sud (l’actuel Zimbabwe). Il fait également partie des rédacteurs de la Constitution de 1980.

CamerounWeb.com