Les chroniques de Lamisse ǀ Le sucre et ses effets pervers

285

Le sucre est le carburant du bon fonctionnement de notre corps et de notre cerveau. Mais en excès il peut être nocif à notre bien-être. Nos besoins en sucre sont propres à nos dépenses énergétiques quotidiennes, nos activités, notre rythme de vie.

Les carrées de sucres ne contiennent pas de nutriment, c’est-à-dire, ni de vitamines et minéraux. Le sucre n’est pas seulement sous cette forme. On le retrouve dans des aliments naturels « sucrés » comme les fruits, le pain ou les pâtes et également de manière cachée dans certains aliments industriels. Certains industriels mettent du sucre dans les aliments transformés, afin de masquer certains mauvais goûts et de le rendre « plus doux ». Allez petit jeu ! Regardez la liste des ingrédients de vos chips industriels et selon les marques, vous trouverez du sucre.

Ces sucres « cachés » peuvent être une source de danger car on les consomme sans s’en rendre compte.

Faire attention !

Il faut faire attention à la quantité mais aussi à la qualité du sucre consommé. L’effet du sucre contenu dans un biscuit industriel ne sera pas le même que celui contenu dans un fruit. En effet, les fruits naturellement sucrés sont composés de fibres, ce qui va freiner l’absorption du sucre et limiter ses effets négatifs.

Une consommation excessive de sucre est la cause de certaines maladies et de la dégradation du corps. Les risques sont multiples : diabète, surpoids, perturbations du foie…

Selon certaines études, une consommation excessive de sucre peut même créer une dépendance. Cette envie de manger du sucré est liée à la stimulation des neurones associés au centre du plaisir dans le cerveau (étude de l’American Heart Association).

Parfois on l’oublie, mais la consommation excessive de sucre et une mauvaise hygiène dentaire sont les causes du développement des caries dentaires. Nous avons tous des bactéries dans notre bouche, qui vont transformer le sucre en acide et qui abimera nos dents.

Le sucre n’est pas votre ennemi absolu, il faut juste en consommer suffisamment pour limiter le surplus et éviter d’en consommer trop d’un coup, surtout en période de jeûne.

Rien ne vaut une bonne mangue du Burkina  !

Lamisse KANDILE

Chroniqueuse pour Burkina24


Deux fois par mois, Lamisse Kandile vous entretient sur des sujets touchant à l’alimentation  et à l’agriculture.

Burkina24.com