Les 50 ans de Special Olympics célébrés au Burkina

23

Special Olympics a 50 ans. A l’occasion de cet anniversaire, la section du Burkina a organisé un diner gala de levée de fonds pour commémorer cette journée avec les athlètes spéciaux et mieux faire connaitre le mouvement partout dans le pays. La cérémonie a eu lieu le vendredi 29 juin 2018 au Palais des Sports de Ouagadougou.

Les 50 ans de Special Olympics célébrés au Burkina
Daouda Azoupiou a félicité les athlètes spéciaux pour les médailles remportées ces dernières années

Special Olympics est un mouvement associatif qui œuvre pour l’inclusion des personnes ayant une déficience intellectuelle à travers le monde. Présents dans 172 pays, c’est en 1968 que le mouvement est lancé par Eunice Kenedy Shriver, la sœur cadette du Président John Kennedy.  Depuis sa création, cette association s’est fixé pour mission principale de proposer aux enfants et adultes atteints de déficience intellectuelle, des entraînements physiques et sportifs ainsi que des compétitions de sports olympiques en leur donnant continuellement des possibilités de développer leur forme physique, de faire preuve de courage, de prendre du plaisir et de s’épanouir.

Au Burkina, ce mouvement  créé en 1991 compte près de 2500 athlètes, une centaine d’encadreurs et des centaines de volontaires et bénévoles. C’est pourquoi, Spécial Olympics Burkina a décidé de participer à la commémoration de ce 50e anniversaire à travers le diner gala organisé au Palais des Sports de Ouagadougou.

Depuis sa création le mouvement s’est progressivement développé au Burkina. « Au départ, il n’y avait que l’athlétisme. Mais aujourd’hui, nous enregistrons huit disciplines sportives à savoir l’athlétisme, le cyclisme, le bocce, le jodo, la natation, l’haltérophilie, le football, le basketball et le floorball », s’est réjoui le représentant du Président du Conseil d’administration Pascal Kaboré.

En effet, Special Olympics Burkina depuis 2003 a participé sans discontinuer aux Jeux Mondiaux avec une évolution de cinq athlètes en 1999 en Caroline du nord à 19 athlètes à Los Angeles. D’une médaille en 1999, le mouvement en a obtenues 13 en 2015. Et pour la première fois, en mars 2017, le Burkina Faso a participé au floorball lors des Jeux d’Hiver d’Autriche. C’est pourquoi, Pascal Kaboré a appelé à soutenir le Special Olympics Burkina à travers ce diner gala de levée de fonds pour les futurs défis comme les Jeux Mondiaux prévus en 2019 au Qatar.

« 50 ans, c’est ce qui s’est déjà passé. La vision, c’est les 50 prochaines années. C’est pour cela nous avons voulu marquer cela par cet évènement pour viser beaucoup d’autres défis et monter d’un cran. 2500 à 3000 athlètes, c’est beaucoup mais cela signifie aussi qu’il y a beaucoup de déficients intellectuels qui attendent encore quelque part d’avoir accès à l’activité physique au programme de santé et autres que nous mettons en place (…) pour que le déficient intellectuel puisse avoir sa place », a confié la Présidente de Spécial Olympics Burkina Annick Pikbougoum.

Le ministre des sports et des loisirs Daouda Azoupiou a salué cette initiative qui permet aux déficients intellectuels d’être inclus dans les programmes de sport.

« C’est le lieu pour moi de féliciter les athlètes pour leur courage et leur détermination à se battre sur tous les terrains de sports pour se faire plaisir et remporter des médailles à l’honneur du pays », a déclaré Daouda Azoupiou. Le prochain défi justement, ce sont les Jeux Mondiaux de Special Olympics au Qatar où les Burkinabè visent mieux que 13 médailles, même si le slogan de Special Olympics demeure : « Que je gagne. Mais si je perds que je fasse preuve de courage ».

Au cours de ce diner gala, les principaux soutiens de Special Olympics ont reçu des attestations. Une tombola a permis à un encadreur de Special Olympics de remporter une moto d’une valeur d’un million de francs CFA.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Burkina24.com