Le SIPAO promeut le prêt-à-porter artisanal burkinabè et africain

31

La deuxième édition du Salon International du Prêt-à-porter Artisanal de Ouagadougou (SIPAO) se déroulera du 1er au 9 décembre 2018 à la Place de la Nation. Les organisateurs de ce salon qui se veut être la tribune des créateurs burkinabè étaient face aux Hommes de médias ce jeudi 25 octobre 2018. Au cours de cette conférence de presse, il s’est agi essentiellement pour les organisateurs de répondre aux questions des journalistes sur l’organisation et les innovations dudit salon. Idé Mava et ses camarades ont également fait le point sur la première édition qui s’est tenue du 27 novembre au 3 décembre 2017.

Le SIPAO (Salon International du Prêt-à-porter Artisanal de Ouagadougou) est un évènement annuel créé en vue de promouvoir le prêt-à-porter artisanal burkinabè et africain, encourager la création et la commercialisation du prêt-à-porter artisanal et améliorer les conditions sociales des acteurs de la mode.

Pour Idé Mava, prometteur du SIPAO, ce salon est né d’un constat. Les créateurs de mode africain ont un marché très réduit. Dans les pays où ils exercent, la demande en termes de prêt-à-porter est très faible du fait que beaucoup estiment que les produits créés ne sont pas à la portée des bourses moyennes. Le SIPAO se veut une perche tendue à tous les créateurs et distributeurs de mode africain.

Selon Idé Mava, ils ont décidé de continuer l’aventure SIPAO parce que la première édition a été un franc succès. Une trentaine de créateurs venus des différentes villes du pays ont pu exposer leurs produits.

« Le SIPAO est né d’un constat que les créateurs de mode africain n’ont rien à envier aux grandes firmes qui inondent nos pays. Nos créateurs sont créatifs et ont également cette capacité de créer en tenant compte de l’originalité et du pouvoir d’achat des populations. Il leur manquait tout juste un cadre pour se retrouver et tracer les sillons d’une industrie véritable de la mode en Afrique. Le salon est donc né pour faire passer les créateurs de l’état passif à l’état actif » (Abin Dabilougou, chargé de communication du SIPAO) Le SIPAO promeut le prêt-à-porter artisanal burkinabè et africain

A l’en croire, ils ont aussi pu atteindre plus 3.000 visiteurs avec des contrats signés entre les différentes structres du monde de la mode. La Côte d’Ivoire et le Niger ont été présents pour l’édition passée et ils ont renouvelé leurs participations.

Au programme du SIPAO 2018, les invités auront droit à un salon d’exposition vente, deux grands défilés, des rencontres professionnelles et une compétition de la plus belle étoffe tissée du faso danfani.

En terme d’innovation, cette année, une commission sera mise en place pour sélectionner les tenues qui seront présenter au cours du défilé réservé uniquement aux professionnels de la mode. Aussi, un stand « découverte de nouveaux talent » sera érigé pour l’exposition des créations de 10 talents inconnus. Le SIPAO est ouvert aux différentes catégories professionnelles évoluant dans le domaine de la mode et à toutes les structures affiliées.

Basile SAMA (stagiaire)

Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com