Le Président Michel Kafando échange avec les Burkinabè résidant en Guinée

150


Aussitôt après son arrivée à Conakry et son installation à son hôtel, le Président du Faso a eu une rencontre d’échanges avec les Burkinabè résidant en Guinée le 13 décembre 2015.

Une cinquantaine environ, les Burkinabè à cette rencontre ont d’abord exprimé leur reconnaissance au chef de l’Etat pour sa disponibilité à les rencontrer et à échanger avec eux. L’ambassadeur Kodjo LOUGUE qui a introduit la rencontre a traduit au Président du Faso, le sentiment de ses compatriotes et leur fierté de voir Michel KAFANDO à la tête d’une Transition qui a honoré le Burkina Faso dans la gestion des affaires de l’Etat : « Vous avez montré à la face du monde, un Burkina Faso uni fort et patriote. Nous en sommes reconnaissants », a affirmé l’ambassadeur LOUGUE avant d’aborder la situation des Burkinabè vivant en Guinée. Beaucoup de nos ressortissants, a déclaré Monsieur Kodjo LOUGUE « ont été victimes d’expulsion ces derniers mois du fait de leur situation irrégulière », selon la version officielle des autorités du pays d’accueil. La plupart des Burkinabè expulsés travaillaient dans le secteur de l’orpaillage traditionnel.

Outre ces difficultés, le représentant de l’Association des Burkinabè de Guinée a, dans son adresse, sollicité l’établissement d’un Consulat général du Burkina à Conakry pour résoudre les problèmes administratifs que rencontre la communauté.

Face à ses compatriotes, le Président du Faso a fait un exposé sur la vie de la Nation. Les Burkinabè de Guinée ont ainsi été informés du déroulement de la Transition et de ses différents soubresauts, des actions majeures réalisées au cours de cette période au profit des populations, de l’objectif final de la Transition qui a été atteint par l’organisation des élections couplées présidentielle et législatives du 29 novembre 2015.

Enfin, le Président Michel KAFANDO a indiqué que la Transition a tracé les sillons pour les nouvelles autorités. « Tous les chantiers inachevés seront poursuivis par les autorités qui prendront la relève », a-t-il dit en substance. La demande d’ouverture d’un Consulat pourra se réaliser dans ce sens, et mieux, par une ambassade à Conakry.

Fidèle à sa démarche, le Président du Faso a encore demandé aux Burkinabè vivant en Guinée « d’être les dignes représentants du Burkina Faso dans leur pays d’accueil et de respecter les lois de ce pays ».

La Direction de la communication de la Présidence du Faso

Bayiri.com