Le Mozambique investit 4 milliards de dollars pour l’exploitation de charbon

111

Le président mozambicain Filipe Nyusi a inauguré ce vendredi 12 mai un nouveau port et une nouvelle ligne de chemin de fer destinés à l’exportation du charbon à Nacala dans le nord du pays. Cet important investissement est estimé à 4 milliards de dollars, a rapporté Africanews.

Le Corridor logistique de Nacala (CLN) est considéré comme un méga-projet incluant une voie ferrée de 912 km et un terminal de chargement pour des navires de très grande capacité. Il vise à faciliter l’exportation du charbon produit par le groupe brésilien Vale dans l’ouest du pays.

“Ce port que vous avez ici est l’unique et le plus grand de ce type en Afrique australe, voire en Afrique”, a exprimé sa fierté, le président mozambicain Filipe Nyusi dans son discours à l’inauguration de cette infrastructure.

“Pour Vale, l’inauguration du corridor de Nacala est une grande fierté. Nous concluons un projet qui représente le plus grand investissement de la compagnie en dehors de son pays d’origine”, a déclaré Murilo Ferreira, le directeur de Vale.

L’investissement représente un tiers du produit intérieur brut du Mozambique. Le groupe brésilien détient 35 % de CLN, à égalité avec le groupe japonais Mitsui. Les 30 % restants appartiennent à des entreprises mozambicaines.

Situé à plus de 2.000 km de la capitale Maputo, le port de Nacala est considéré comme le plus grand port en eaux profondes de la côte est-africaine. Il aspire à concurrencer ceux de Durban en Afrique du Sud et de Mombassa au Kenya.

La nouvelle voie ferrée le relie, via le Malawi, à la province occidentale de Tete, qui renferme d’importantes réserves de charbon. Commencée en 2011 et annoncée à l’origine pour le début 2015, sa construction a pris plus longtemps que prévu à cause de la chute des cours du charbon qui a ralenti le secteur houiller pendant deux ans.

La remontée inattendue des prix fin 2016 a toutefois permis à Vale d’annoncer un record de production au premier trimestre 2017.

A l’instar de nombreux pays africains, le Mozambique est un pays très pauvre « plongé depuis 2016 dans une crise financière sans précédent liée au dérapage de sa dette publique et à la dépréciation de sa monnaie », rappelle notre source.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Burkina24.com