Le ministre de l’eau sur la distribution alternée : « S’il faut changer de stratégie, nous allons le faire »

804

Le ministre de l’eau sur la distribution alternée :

Clément Sawadogo de la fonction publique, Ambroise Ouédraogo de l’eau et Eric Bougouma des infrastructures. Tous étaient présents, avec le porte-parole du gouvernement Remis Fulgance Dandjinou, pour échanger sur des sujets de l’heure avec les journalistes.

Mercredi 11 mai, le conseil des ministres a adopté deux décrets en application de la loi 081. Le premier portant tableaux de reversement des agents de la Fonction publique d’Etat et le second portant classement indiciaire des emplois de fonctionnaires d’Etat. Pour le ministre en charge de la fonction publique, l’adoption du premier décret va permettre de tourner la page puisqu’elle rend désormais possible l’opération matérielle du reversement des agents dans la loi. Il n’y aura plus donc de contractuel dans le répertoire des agents de l’Etat et la quasi-totalité voire la totalité des agents se retrouveront avec une hausse de leur rémunération qui peut être substantielle et variable selon les situations.

La méritocratie prise en compte

Le ministre de l’eau sur la distribution alternée : L’amplitude des échelons a été étendue pour permettre aux fonctionnaires d’évoluer sans discontinuer et sans blocage. La question du classement a été également étudiée. Ainsi pour la 1re classe, il y a désormais 17 échelons, 12 échelons pour la 2e classe et 8 échelons pour la 3e classe. « Vous pouvez faire toute votre carrière dans la première classe en gravissant les 17 échelons en 34 ans de service. Maintenant, celui qui est méritant, qui a de bonnes notes, peut à un moment donné sauter un certain nombre d’échelons pour aller dans la deuxième classe. Il ne recommence pas à zéro. Il peut par exemple quitter le 12e échelon de la 1re classe et se retrouver au 8e échelon de la 2e classe », a expliqué le ministre.

L’adoption du deuxième décret permet, selon le ministre, de fixer pour compter du 1er janvier 2016, les indices minima et maxima de la hiérarchie générale des emplois des fonctionnaires d’Etat à 181 et 2850, conformément à l’article 37 de la loi N°081. En termes clairs, le décret détermine pour chaque classe l’indice correspondant au premier échelon et l’indice correspondant au dernier échelon .

Crise de l’eau

Pour ce qui est de la crise de l’eau, le ministère a souligné que Ouagadougou n’était pas la seule concernée et qu’une vingtaine de villes étaient aussi en situation de déficit. La distribution alternée d’eau a été possible avec sept citernes qui font des rotations de trois fournitures par jour. Pour plus d’équité dans la distribution, les usagers n’ont droit qu’à quatre bidons par jour. Selon Ambroise Ouédraogo, une évaluation totale sera faite dans une semaine et « s’il faut changer de stratégie, nous allons le faire », a-t-il laissé entendre.
Pour ce qui est de la pénalité sur les factures d’eau, le ministre de l’eau a annoncé sa suspension pour les mois d’avril et de mai.

Plusieurs chantiers annoncés en 2016

sont les actions prévues pour améliorer le réseau routier du pays. Le programme spécial d’entretien routier d’un montant de plus de 18 milliards de francs CFA adopté en février dernier, ira en croisade contre les routes plongées dans un état de dégradation avancée. Pour le ministre des infrastructures, Eric Bougouma, une opération de travaux a débuté dans les 13 régions et déjà, les travaux d’entretien de la RN14 (Sakoinsé-Koudougou) sont achevés. Pour ce qui est du bitumage des routes, 2016 verra le démarrage de plusieurs travaux dont la route Didyr – Toma – Tougan longue de 84 km, la route Kongoussi – Djibo, etc.

Tentative de récupération du projet HIMO

Le ministre de l’eau sur la distribution alternée : Concernant le programme Haute Intensité de Main d’Œuvre (HIMO), 100 000 dossiers ont été enregistrés avec un taux de candidatures féminines estimé à 80%, selon le ministre Bougouma. Toutefois, ce dernier a avancé que des partis politiques tentaient de récupérer l’opération. « Elle sera exécutée dans la plus grande transparence et une égalité de chance parfaite puisque le recrutement de fera par tirage », a t-il précisé.

Au cours du point de presse, le ministre de la communication a rappelé aux médias leur rôle qui est d’informer, divertir et éduquer. De ce fait, il a invité les uns et les autres, au-delà de la critique, a promouvoir la tolérance et le vivre ensemble pour lutter contre l’incivisme grandissant au Burkina Faso.

HBF
Lefaso.net

Liens :
www.lefaso.net/spip.php?article71091
www.lefaso.net/spip.php?article71085

Lefaso.net