Le journaliste Mahamad Sangaré slame contre le terrorisme

51

Après près de quatre années à donner la parole aux autres, le journaliste burkinabè Sangaré a décidé de se saisir du micro pour dire ce qu’il pense. Il l’a fait à travers un album de slam intitulé « Message de mes sages » pour apporter un message de paix dans un contexte d’insécurité.

Mahamad Sangaré navigue désormais entre le slam et le journalisme depuis la sortie de son premier album intitulé « Message de mes sages », sorti le 18 janvier 2019. En réalité, Hamtusin retrouve un vieil amour puisqu’il est le vainqueur de la première édition du jeu concours « je slame pour ma patrie ». Pour son entrée sans la sphère musicale, Hamtusin propose un album de sept titres dont un bonus.

Dès le premier titre, le style de l’artiste se dévoile et se reconnait tout au long de l’album. Le parolier déclame ses vers sur des sonorités et tonalités africaines et mandingue. Dans « Messages de mes sages », Hamtusin se veut un messager de paix car pour lui, « c’est le moment de rester soudé comme les lettres A B C » face au fléau actuel qu’est le terrorisme. C’est d’ailleurs dans ce cadre que cet artiste a sorti cet album. Pour Hamtusin, il faut aller puiser dans les messages des ancêtres pour construire un monde de paix.

Celui qui manie désormais le micro et la camera avoue son amour pour une présentatrice de télé. « Je suis homme de télé et on voit les téléspectateurs qui aiment les présentatrices de télé et j’ai voulu me mettre dans la peau d’un téléspectateur qui apprécie une présentatrice de télé. En même temps, ma femme est présentatrice », explique-t-il non sans rigoler.

L’amour est fortement présent dans ce premier album du journaliste-slameur puisqu’il adresse dans ce sens un message à toutes les mères dans un featuring avec Eldji. Le rappeur Will B Black accorde également un featuring à Hamtusin à travers le titre « Hypocrisie » dans lequel il reste convaincu que « la plupart des amitiés humaines ne sont que qu’hypocrisie, mensonges et haine ».

Lauréat du concours « Je slame pour ma patrie » en 2014, il avait eu la promesse d’une production. Mais celle-ci n’étant pas tenue, il a décidé de sortir cet album sur fonds propres. L’artiste va-t-il arrêter le journalisme pour le slam ? « Non, répond-t-il, j’ai produit mon album grâce à mes activités de journaliste. J’arrive à équilibrer les deux. Pour cela, je ne compte pas lâcher l’un pour l’autre ».

Pour le moment, Hamtusin est dans la phase de promotion de son album avant d’envisager des concerts et mettre en place plusieurs autres projets.

Burkina24.com