Le CBEN veut vaincre la révolution numérique au Burkina

77

Les activités du Centre burkinabè pour l’économie numérique (CBEN) ont été officiellement lancées ce mardi 17 octobre 2017 à Ouagadougou. Il s’agit d’une nouvelle organisation de la société civile créée en juillet dernier dont l’objectif principal est de contribuer à la révolution numérique au Burkina Faso.

Le CBEN se veut un centre de promotion de l’économie numérique à travers la recherche, la sensibilisation et la réalisation de projets structurants. Avec pour slogan « La révolution numérique, nous vaincrons ! », le centre est porté par des Burkinabè et amis du Burkina conscients que les technologies numériques, englobant les technologies de l’information, des communications et des télécommunications, peuvent jouer un rôle fondamental dans le développement de leur pays.

La conférence de lancement officiel du CBEN, intervenue ce 17 octobre 2017, a eu lieu en présence de plusieurs personnalités notamment des représentants du ministère du développement de l’économie numérique et des postes, de l’Ambassade de France, de la Semaine nationale de l’Internet (SNI), de Yulcom Technologies Burkina.

Burkina 24

« Nous apprécions très positivement cette initiative qui est créée pour appuyer le ministère, l’administration publique pour le développement du numérique au Burkina Faso », s’est exprimé le Conseiller technique représentant la ministre des TIC, Joseph Nana.

« Le CBEN a pour but de faire de l’usage des technologies numériques un catalyseur du développement économique du Burkina Faso. Notre mission est d’accompagner les entreprises et les institutions dans l’appropriation des technologies numériques comme outil de développement et de transformation de leurs processus et pratiques d’affaires », a expliqué le Secrétaire exécutif du CBEN, Oumarou Savadogo.

Des projets en gestation…

Selon lui, il ne s’agit pas d’un nouvel incubateur numérique. La particularité du centre, dit-il, c’est l’analyse, la recherche, la sensibilisation et la réalisation de projets structurants. « Nous ne sommes pas là pour chercher de l’argent ou pour faire du bénéfice. Nous comptons sur nos partenaires mais aussi et surtout sur nos ressources propres », a précisé Oumarou Savadogo.

La cérémonie a été également marquée par la présentation de trois projets phares du centre. Concernant le premier projet, « Fasobiz 2.0 », les responsables du CBEN ont constaté que l’usage que les entreprises font d’Internet est encore très limité et l’utilisation des applications de gestion est peu valorisée.

« Fasobiz 2.0 accompagnera les entreprises, les gestionnaires et leurs employés dans l’acquisition de nouvelles pratiques et de compétences numériques », a informé Rasmata Ima, Chargée des programmes. Et d’ajouter que le second projet « E-Mousso » consistera à dispenser de la formation par mobile aux femmes rurales et à soutenir leurs activités agro-pastorales, dans le but d’améliorer leurs compétences en agro-business, en élevage de chèvres et de moutons, grâce au mobile.

Concernant le troisième projet, « Faso Founding », selon Rasmata Ima, il s’agira d’une mise en ligne d’un site web de crowdfunding pour permettre aux start-ups burkinabè, entreprises numériques en démarrage, de faire appel à la contribution du public pour leur financement.

Noufou KINDO

Burkina 24

Portfolio : 

Burkina24.com