Le Burkina rend hommage à ses 33.000 réfugiés le 20 juin à Ouagadougou

103

Des responsables du Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) et du Secrétariat permanent de la Commission nationale pour les réfugiés (SP/CONAREF) étaient face à la presse ce lundi 19 juin 2017 à Ouagadougou. La première célébration de la Journée mondiale du réfugié à Ouaga, le mardi 20 juin 2017, était au centre des débats.

Comme à l’accoutumée, à la veille de la Journée mondiale du réfugié, le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) et le gouvernement burkinabè à travers notamment le Secrétariat permanent de la Commission nationale pour les réfugiés (SP/CONAREF) organisent une conférence de presse relative à ladite célébration.

Le monde a connu, en fin 2016, plus de 22 millions de réfugiés soit 300.000 personnes de plus que l’année précédente. C’est le nouveau rapport statistique du HCR sur les tendances mondiales qui le dit.

« En ce qui concerne le Burkina Faso, à la date du 31 mai 2017, plus de 34.000 individus majoritairement maliens (33.501) bénéficient de l’asile, de l’assistance et de la protection que l’Etat burkinabè et le HCR ne cessent de leur garantir. C’est encore l’occasion de réitérer nos sincères remerciements au gouvernement du Burkina Faso pour cette hospitalité légendaire », a dit la Représentante résidente du HCR, Gogo Hukportie.

Le 20 juin étant une journée d’hommages aux réfugiés, une pensée spéciale a été faite à l’égard de ces hommes, femmes et enfants qui ont été contraints de quitter leur pays pour trouver refuge sur le territoire burkinabè. Le HCR célébrera la Journée mondiale du réfugié pour la première fois à Ouagadougou. Il s’agit, selon les organisateurs, de mettre en lumière en particulier « les réfugiés urbains qui vivent avec nous et qui travaillent avec nous ».

Le thème 2017 retenu reste le même que celui de l’année dernière : « Avec les réfugiés ». Ce thème, selon la Représentante du HCR, « nous invite à manifester davantage notre solidarité envers ces réfugiés ».

Le Secrétaire permanent de la Commission nationale pour les réfugiés (SP/CONAREF), Issa Joseph Paré, a rappelé que les réfugiés bénéficient de soutiens sur les plans de l’éducation, de la santé, de la nutrition, de la sécurité, de l’eau, de l’électricité, etc. « Les camps de réfugiés bénéficient d’une protection juridique, administrative, sécuritaire et militaire », dit-il avant d’inviter les uns et les autres à proscrire la stigmatisation envers les réfugiés.

La Journée mondiale du réfugié sera célébrée au ministère des affaires étrangères et parrainée par le Chef de la Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso. Un repas communautaire après la rupture du jeûne sera offert aux participants. A l’honneur des réfugiés, il est également prévu la remise de prix aux meilleurs élèves et de prix d’excellence à des entrepreneurs.

Noufou KINDO

Burkina 24

Burkina24.com