Le Botswana convoque l’ambassadeur américain après les dérapages de Trump

17

Le Botswana a annoncé avoir convoqué l’ambassadeur des Etats-Unis pour lui faire part « de son mécontentement » au sujet des propos « racistes » attribués au président américain Donald Trump qualifiant de « pays de merde » plusieurs nations africaines et Haïti.

« Nous considérons que les propos de l’actuel président américain sont hautement irresponsables, répréhensibles et racistes », a estimé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le gouvernement du Botswana a aussi demandé à l’ambassadeur de « clarifier si le Botswana est perçu comme un +pays de merde+ compte tenu du fait qu’il y a des citoyens du Botswana qui résident aux Etats-Unis ».

Gaborone « se demande pourquoi le président Trump doit recourir à du vocabulaire désobligeant pour parler de pays avec lesquels les Etats-Unis entretiennent des relations bilatérales cordiales et mutuellement bénéfiques depuis tant d’années ».

Le Botswana, petit pays d’Afrique australe, conclut son communiqué en appelant « toutes les autres nations progressistes à condamner fermement les remarques » de Donald Trump.

Selon plusieurs médias américains citant des personnes présentes jeudi à une réunion à la maison Blanche, le président américain a dénoncé l’immigration en provenance de « pays de merde » tels que Haïti ou des pays africains.

Donald Trump a cependant contesté vendredi avoir utilisé cette expression, qui a suscité une vague d’indignation dans le monde.

CamerounWeb.com