Laurent Poda sur l’affaire Guiro : « Le trésor est le gardien de l’argent »

91

Le procureur général près la cour d’appel de Ouagadougou, Laurent Poda, a ce mardi 11 avril 2017 démenti   une information selon laquelle la somme de plus de 900 millions qui devraient revenir à l’ex DG des douanes Ousmane Guiro aurait disparue à la justice.

« J’ai autorisé la réintroduction de cet argent dans le circuit financier », a dit Laurent Poda. « Une correspondance des conseils de l’Etat en date du 02 février 2017 nous est parvenue, sollicitant l’ouverture des cantines contenant les sommes d’argent déposées entre les mains de la trésorerie régionale du centre à l’effet de procéder à la réintroduction dans le circuit financier », peut-on lire dans la déclaration liminaire du procureur général.

L’endroit où l’argent a été entreposé, poursuit-il, peut être une cause de détérioration de ces billets. Le procureur a rappelé que les billets sont dans les caisses depuis 2011. La question de la bonne conservation se pose donc.

« En tant que représentant de la société j’ai autorisé la réintroduction de cet argent dans le circuit financier et d’assumer cette décision plutôt que d’avoir à déplorer et à regretter plus tard la détérioration de ces billets dont les conséquences seraient très graves », a-t-il affirmé.

Laurent Poda a ajouté qu’il ne saurait dire quand est ce que l’argent a été remis dans le circuit mais dit-il, « je peux rassurer que cet argent est disponible ». Il a fait savoir que « le trésor est le gardien de l’argent ». Et le jour où le prévenu Ousmane Guiro serait acquitté et qu’il faille restituer totalement ou partiellement cet argent, ce dernier saura s’adresser au gardien de cet argent qui est l’Etat, le trésor.

L’affaire Guiro a été jugée lors de la session de juin 2015. A l’issue des débats, Ousmane Guiro a été déclaré « coupable des faits de corruption et de violation de la législation (…) et condamné à deux ans d’emprisonnement avec sursis outre 10 millions de francs d’amende », a rappelé le procureur général de la cour d’appel de Ouagadougou.

Le parquet général s’est pourvu en cassation le 22 juin 2015 suite à ce verdict. Et la cour de cassation a cassé l’arrêt de la cour d’appel de Ouagadougou et renvoyé la cause et les parties devant cette même cour autrement composée. Le dossier est donc en attente de reprogrammation.

Irmine KINDA

Burkina 24

Burkina24.com