L’armée américaine avoue mener des cyberattaques contre Daesh

208

Le Département américain de la Défense a admis avoir recours à des cyberattaques en Syrie, contre l’organisation état islamique. Une première que le Secrétaire américain à la Défense lui-même commente, sans non plus trop en dévoiler sur les outils utilisés.

Il est rare que l’armée communique sur ses opérations dans le « cyberespace ». Pourtant, le Secrétaire américain à la Défense vient d’admettre devant la presse avoir mené des cyberattaques contre Daesh.

« Nous utilisons également des cyber-outils afin de « disrupter » la capacité d’ISIS à opérer et communiquer sur le champ de bataille virtuel », a indiqué Ash Carter, Secrétaire américain à la Défense.

Évidemment, il se garde bien de préciser la nature de ces outils. Quant à leurs objectifs : « interrompre, perturber le commandement et le contrôle de ISIS, leur faire perdre confiance dans leurs réseaux, les surcharger afin qu’ils ne puissent pas fonctionner ». Ces cyberattaques s’inscriraient dans l’opération de soutien aux forces kurdes et irakiennes pour reprendre la ville de Mossoul.

Chercher à intensifier la cyberguerre…

De mémoire, jamais le gouvernement américain n’a reconnu ouvertement recourir à des cyberattaques contre un ennemi. En outre, les techniques employées en Syrie pourraient l’être aussi sur d’autres terrains, dans d’autres zones de conflits. « Nous mettons en place un inventaire d’outils », précise le porte-parole de l’état-major, avec la participation de certains acteurs du secteur de l’IT.

Ainsi, le Secrétaire à la Défense annonçait également un voyage sur la côte Ouest afin de rencontrer « quelques-uns des plus brillants esprits du monde de la technologie » et de renforcer les liens entre les entreprises et le Département de la Défense. Il faut souligner que lors de la RSA Conférence, l’Amiral Rogers plaidait justement pour un retour du complexe militaro-industriel.

« C’est quelque chose de nouveau dans cette guerre, quelque chose que vous n’auriez jamais vu lors de la Guerre du Golfe […] à l’instar des opérations dans les airs et au sol, nous cherchons à intensifier la cyberguerre aussi », dit-il.

(Sources: l’informaticien.com)

Noufou KINDO

Burkina 24

Burkina24.com