L’Ambassadeur du Canada chez le Chef de file de l’Opposition

60

L’Ambassadeur du Canada chez le Chef de file de l’Opposition

Le Canada est attaché à la démocratie et à tous les mécanismes de la démocratie. Le Burkina Faso dans sa transition démocratique a été exemplaire. Dans cette perspective, Vincent Le Pape est allé échanger avec le Chef de file de l’opposition, Zéphirin Diabré, le mercredi 17 mai 2017, à Ouagadougou. Selon l’ambassadeur du Canada, cette « visite de courtoisie » avait pour objectif de recueillir le point de vue du représentant de l’opposition officielle sur différents sujets de nature sociale, économique, l’avenir du pays. C’était aussi une occasion pour lui d’avoir une compréhension des enjeux et du dialogue dans une démocratie « en bonne santé ».

Visiblement satisfait de leur entrevue, Vincent Le Pape a traduit sa satisfaction aux journalistes. « Ca m’a fait un grand plaisir. Cette rencontre était vraiment très intéressante et très enrichissante pour moi », a-t-il confié. Toutefois, elle n’a pas pour finalité d’instaurer un mécanisme quelconque, a-t-il indiqué. Avant de poursuivre : « Je vous le dit encore une fois, le Canada est très attaché aux mécanismes d’une démocratie. Et donc tous les acteurs sont des interlocuteurs intéressants. Mais il ne s’agit pas de mettre en place un mécanisme spécifique avec telle ou telle entité. C’est pour obtenir, de notre côté, une meilleure compréhension du point de vue des différents partenaires dans un espace démocratique ».

L’Ambassadeur du Canada chez le Chef de file de l’OppositionLe Chef de file de l’Opposition s’est dit honoré de la visite de l’ambassadeur du Canada. Il a en outre rappelé que le Canada est un partenaire de longue date du Burkina Faso. « Nos deux pays entretiennent une coopération qui est très enrichissante pour nos deux peuples et singulièrement pour nous en ce sens qu’elle nous aide à relever les défis du développement », a-t-il expliqué. Zéphirin Diabré a donc saisi l’occasion pour non seulement remercier l’ambassadeur et son pays pour cette coopération mais aussi souhaiter qu’elle prenne une plus grande ampleur. Car, les défis auxquels le pays est confronté sont de plus en plus nombreux. Parmi ces défis, à l’entendre, il y a le terrorisme.

Malgré tout, l’ambassadeur a rendu un hommage à la démocratie burkinabè et à l’opposition. A son tour, le Chef de file de l’Opposition a déclaré que le Canada est un pays où l’opposition joue son rôle parfois de façon « vigoureuse ». « Eux, ils aiment ça puisqu’ils estiment qu’une opposition doit être active », a-t-il dit. Du reste, à en croire Zéphirin Diabré, le choix du CFOP pour la présente visite n’est pas fortuit : « C’est le fait que nous soyons actifs aussi qui explique que ce genre de rencontre a lieu ». Son vœu est que de telles initiatives se pérennisent.

Aïssata Laure G. Sidibé
Jude-Armand Kiénou (Stagiaire)
Lefaso.net

Lefaso.net