La Russie exclue de la Coupe du Monde de football 2022 au Qatar

212
L'AMA a jugé l'Agence russe antidopage non conforme au code de l'organisation

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a exclu la Russie de la Coupe du monde de football 2022, qui se tiendra au Qatar. Cette nouvelle s’inscrit dans une série de sanctions après que l’Agence russe antidopage (RUSADA) a été jugée comme non conforme au code de l’organisation.

Le comité exécutif de l’AMA, après sa réunion du lundi 9 décembre à Lausanne, a confirmé une série de sanctions à l’encontre de la Russie. Outre les prochains Jeux olympiques, le pays se voit interdit de participer à la Coupe du monde de football 2022 au Qatar.

L’AMA a jugé l’Agence russe antidopage (RUSADA) non conforme au code de l’organisation, raison pour laquelle elle a introduit ces sanctions. L’AMA a notamment évoqué des «manipulations de données en laboratoire» après le scandale de dopage qui avait déjà touché le milieu sportif russe.

Les sanctions de l’AMA ne concernent pas le championnat de football Euro 2020 pour lequel la Russie est qualifiée et accueillera des matches à Saint-Pétersbourg, ni la finale de la Champions’s League en 2021 qui se déroulera dans la même ville.

La Russie va faire appel

La Russie saisira l’arbitrage sportif de Lausanne pour faire appel de cette décision, a indiqué Svetlana Zhurova, vice-présidente de la commission des affaires internationales de la Douma d’État. Le pays dispose de 21 jours pour le faire.

La porte-parole a déclaré le 28 novembre que cette exclusion était de nature politique et nécessitait davantage d’éclaircissement.

«Il s’agit d’une politisation de cette question qui est inadmissible. Depuis des années, nous voyons une alliance, un lobby qui souhaite en effet saisir non seulement tous les faits, mais aussi tous les prétextes […] pour exclure la Russie du véritable espace sportif mondial», a-t-elle annoncé.

Quelle est l’étendue des sanctions ?

La Russie ne pourra participer à aucun événement sportif international pour les quatre prochaines années, mais les athlètes russes pourront néanmoins participer aux Jeux olympiques d’été à Tokyo en 2020 et d’hiver à Pékin en 2022, sous une bannière neutre, à condition qu’ils aient levé tout doute sur les accusations de dopage.

Le pays ne pourra pas se porter candidat aux Jeux olympiques de 2032, que la procédure de candidature ait lieu durant les quatre prochaines années ou non. Des événements déjà accordés à la Russie, tels que les Mondiaux de volleyball 2022 et la compétition «Universiade» en 2023 à Ekaterinbourg feront l’objet de clarifications, mais ne seront a priori pas annulés.

Source : Camerounweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici