La Poste Burkina Faso : Le travail a repris ce lundi 27 mai

127

A l’issue de trois semaines de grève, les agents de la Poste Burkina Faso ont repris le travail ce lundi 27 mai 2019. La ministre de l’économie numérique et des postes, Hadja Fatimata Ouattara, a constaté l’effectivité de la reprise du travail au siège de la Poste Burkina Faso à Ouagadougou.

Débuté le 6 mai 2019, la grève des agents de la Poste Burkina Faso, sous l’égide du Syndicat des travailleurs de la poste (SYNTRAPOST), a occasionné la fermeture des agences et des guichets. Ce lundi 27 mai 2019, le travail a repris dans les services de la Poste Burkina Faso.

La ministre de l’économie numérique et des postes, Hadja Fatimata Ouattara, a constaté l’effectivité de la reprise du travail au siège de la Poste à Ouagadougou. Elle a visité quelques services de l’institution pour constater de visu l’effectivité de la reprise du travail.


Hadja Fatimata Ouattara, a constaté l’effectivité de la reprise du travail au siège de la Poste Burkina Faso à Ouagadougou

« C’est pour constater l’effectivité de la reprise des travailleurs de la Poste après les événements regrettables. Ils (les agents) ont décidé de regagner leur bureau. Nous sommes venus constater qu’ils ont réellement repris le travail et les clients sont en train de trouver satisfaction », a indiqué Hadja Fatimata Ouattara.   

Concernant la reprise du travail sans aucun accord avec les syndicats, elle a fait savoir « que nous sommes dans une bonne dynamique pour continuer le dialogue sociale et de continuer à chercher des solutions aux préoccupations qui sont posées ».

A l’issue de la visite, la ministre en charge des postes s’est entretenue avec les responsables du syndicat de la Poste. Ali Sawadogo, agent de la Poste au niveau du centre national du traitement du courrier, a laissé entendre qu’ils sont débordés actuellement, mais le travail sera maximisé pour rattraper le retard.


La ministre en charge des postes et la direction générale

En rappel, les agents de la Poste Burkina avaient initié un mouvement contre leur directeur général, Nabi Issa Coulibaly, qu’ils ont expulsé des locaux de l’institution le 6 mai passé. Ils clamaient son départ.

Le 14 mai 2019, malgré l’adoption du nouveau statut, qui était la principale revendication, par le Conseil d’administration de la Poste Burkina Faso, les agents continuaient à exiger le départ de leur Directeur général. Le jeudi 23 mai dernier, une tentative de signature d’un protocole d’accord entre les parties antagonistes au Haut conseil du dialogue social avait échouée.

Lire également :La Poste Burkina : Il n’y a finalement pas eu d’accord

Dans un point de presse tenu par le SYNTRAPOST le samedi 25 mai 2019 à la Bourse du travail de Ouagadougou, le syndicat annonçait la reprise du travail ce lundi  tout en affirmant que le départ du Directeur général était toujours « d’actualité ».

« Il y a une rupture de confiance entre le personnel et le Directeur général. Mais nous avons décidé de travailler car c’est la Poste qui a fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui », avait lancé le secrétaire général du SYNTRAPOST, Gilbert Goh, lors du point de presse.

Jules César KABORE

Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici