La JCI «n’est pas une organisation de jeunes opérateurs économiques riches »

167

La Jeune chambre internationale du Burkina Faso (JCI-BF) a tenu ce samedi  28 avril 2018, sa première édition de l’Academy du sénat qui a réuni une soixantaine de jeunes venus de tout le territoire national.

La première Academy du sénat de la Jeune chambre internationale du Burkina Faso (JCI BF) a pour thème « citoyenneté et renforcement du leadership des jeunes ».  Au cours de cette formation qui se tiendra sur toute la journée du 28 avril 2018, il va s’agir d’éduquer les jeunes au leadership et à la citoyenneté.  

Pour Paul Robert Tiendrébogo, ministre de l’intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, président de la cérémonie, et également sénateur de la JCI-BF, cette formation revêt une importance capitale parce qu’au niveau de la Jeune chambre, « la formation occupe une place centrale (…). Je pense que dans mon parcours, la Jeune chambre m’a beaucoup apporté. La jJeune chambre a formé beaucoup de leaders de ce pays ».

Aussi, interpelle-t-il les jeunes à continuer à croire en ce qu’ils font car ils peuvent changer leur environnement et apporter quelque chose au pays.

De son avis, « contrairement à ce qu’on croit, ce n’est pas une organisation de jeunes opérateurs économiques riches. C’est une organisation justement qui veut former les gens à se prendre en charge et à faire la différence dans leur milieu, à devenir des citoyens honnêtes, respectables et exemplaires ».

Pour Bouba Yaguibou, président de la JCI-BF, si l’éducation à la citoyenneté et au  civisme était amplifiée au Burkina Faso, on ne ferait pas face à une montée de l’incivisme.

La JCI-BF compte 21 organisations locales  réparties sur l’étendue du territoire et forme les jeunes de 18 à 40 ans.  Chaque organisation locale a été représentée à Ouagadougou par 3 membres.

Priscille Jinette BANSE (Stagiaire)

Burkina 24   

Burkina24.com