La FILO 2019 s’intéresse aux oeuvres du Moogho Naaba

22

Le ministre de la culture Abdoul Karim Sango était chez le Moogho Naaba ce vendredi 8 novembre 2019, pour l’informer que le Burkina a pu faire inscrire aux patrimoines de l’UNESCO le site de la métallurgie ancienne et l’inviter à la Foire Internationale du livre de Ouagadougou qui se tiendra du 21 au 24 novembre 2019.

 

Le Burkina Faso a pu inscrire son site de la métallurgie ancienne au patrimoine de l’UNESCO en juillet 2019. Après avoir apporté cette information au président du Faso, ce vendredi 8 novembre 2019, c’était le tour du Moogho naaba.

« Nous sommes venus dire à sa majesté le Moogho Naaba que dans le mois de juillet, le Burkina Faso a pu faire inscrire au patrimoine mondial de l’UNESCO, le site de la métallurgie ancienne, qui est le signe que nos ancêtres depuis le 8ème siècle avant Jésus Christ avaient déjà inventé la science de la production du fer », affirme Abdoul Karim Sango, ministre de la culture, des arts et du tourisme.

Après cette information livrée au Mogho Naaba, le ministre l’a invité au Festival international du livre de Ouagadougou (FILO) qui aura lieu du 21 au 24 novembre 2019 à Ouagadougou.

« Nous avons dit à sa majesté que nous ne sommes pas venus l’inviter en tant que chef suprême des mossi mais nous sommes venus l’inviter en tant que poète parce que sa majesté produit beaucoup de recueils de poèmes. Nous souhaitons qu’à la faveur de cette foire qu’il y ait une exposition autour des ouvrages de sa majesté d’autant que les thèmes qu’il traite généralement, ce sont des thèmes qui sont en lien avec le thème de la FILO ».

Il faut noter que cette 15ème foire se tiendra du 21 au 24 novembre 2019 sous le thème « littérature et promotion de la paix et de la sécurité ».

Le ministre de la culture était accompagné du Béninois Marcelin Zannou, président du centre international de liaisons des écoles du cinéma et de la télévision (CILECT/Afrique).

Ayant assisté ce vendredi au faux départ, pour lui, le Moogho naaba fait partie des personnalités fortes qui incarnent des traditions africaines.

Saly OUATTARA

Burkina24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici