Komboigo « blanchi » : «Qui va réparer les préjudices ?» (Achille Tapsoba)

36

Wend-Vennem Eddie Constance Hyacinthe Komboigo, le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), est désormais libre de ses mouvements, a confié Achille Tapsoba, contacté par Burkina24 ce 3 août 2017. Mais le président par intérim de l’ancien parti au pouvoir va plus loin concernant cette décision de la justice. Pour lui, il faut « que la justice répare ce qui a été considéré comme des erreurs ».

Le juge d’instruction, selon plusieurs sources, aurait estimé que l’actuel président du CDP, Eddie Komboigo, qui avait été inculpé pour son implication présumée dans le putsch manqué de septembre 2015, est « exempt de tout reproche ».

Référence est faite à une ordonnance de règlement rendue le 24 juillet 2017 dans l’enquête sur le coup d’Etat manqué. Cette information est-elle vérifiée ? « J’ai eu l’information à travers les médias. J’ai contacté Eddie Komboigo lui-même qui m’a dit qu’il attendait que le droit soit dit. Donc, moi, je m’en tiens à ce qu’il a dit », a indiqué, à Burkina24, Juliette Bonkoungou, députée sous la bannière du CDP.

Si la troisième vice-présidente du parti de Blaise Compaoré s’est refusée à tout commentaire, Achille Tapsoba, lui, a confirmé qu’Eddie Komboigo a été blanchi : « J’ai appelé Eddie Komboigo qui a confirmé l’information ». Le Président par intérim du CDP a ajouté que cette décision de justice intervient « à l’issue d’une démarche arbitraire » et que le tout n’est pas seulement de blanchir, de prononcer un non-lieu.

« On s’attend à ce que tout ce qui a été arbitrairement fait contre nos militants puisse être réparé. Même le cas du Président Eddie, il faut savoir que le tout n’est pas de blanchir, de prononcer un non-lieu. Il reste qu’on l’a détenu pendant plusieurs mois. Qui va réparer les préjudices ? Le préjudice moral, social, politique et même financier, économique, qui répare ça ? C’est le prisme de l’arbitraire. C’est ça que nous avons voulu dénoncer dès le départ. On ne nous a pas écoutés. Mais, aujourd’hui, c’est déjà quelque chose. Que la justice répare ce qui a été donc considéré comme des erreurs. On attend que la justice fasse son travail » (Achille Tapsoba, Président par intérim du CDP, joint par Burkina24)

Il a par ailleurs lancé un soutien moral aux militants du parti qui sont toujours en détention. « On ne peut que les soutenir moralement et espérer que la justice sera équitable et sera en mesure de les blanchir et de leur donner la possibilité de retrouver leur liberté totale », a déclaré Achille Tapsoba.

Eddie Komboigo serait actuellement hors du Burkina. Pour rappel, l’homme avait été arrêté le 23 janvier 2016 et placé en détention à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) pour son implication présumée dans la tentative de coup d’Etat de septembre 2015.

Nommé à la tête de l’ancien parti majoritaire le 10 mai 2015, Eddie Komboigo avait également vu sa candidature à l’élection présidentielle de 2015 rejetée par le Conseil constitutionnel, en application du code électoral. Il avait été remis en liberté provisoire le 30 mai 2016.

Noufou KINDO

Burkina 24

Burkina24.com