Komboïgo à Bobo : Le CDP reprendra le pouvoir « non pas pour rigoler mais pour servir le pays »

204

Le siège du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) était rempli comme un œuf par des militants qui se disent déterminés pour la « reconquête  du pourvoir en 2020 ». La  rencontre a été le lieu pour le président du parti Eddie Komboïgo d’installer officiellement le Secrétaire général de la section provinciale à Christophe Sanou dans ses fonctions.

Le samedi 14 avril 2018, la section provinciale du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a tenu une conférence à Bobo-Dioulasso. Avec pour patron le président du parti Eddie Komboïgo, la cérémonie a mobilisé, malgré l’absence de certains ténors du partis.

« Christophe Sanou, je vous installe ce matin en votre qualité de SG de la section provinciale du CDP. Je vous invite à porter haut le drapeau du parti ». C’est par ces mots que le nouveau SG a été officiellement installé dans ses fonctions.

 Le coordonnateur régional du CDP  Alfred Sanou a salué l’engagement constant des militants qui ont bravé l’adversité. « Le siège du CDP a été pillé et brûlé deux fois. Mais l’engagement des militants a permis de le rénover », a-t-il dit, non sans remercier la sagesse de certains  camarades qui ont cédé leurs places pour l’intérêt du parti. « Nous avons  30% de femmes et 30% de jeunes. Le CDP Houet est donc prêt pour le congrès et pour remporter la victoire en 2020 », renchérit-il.

 « Le Houet est un terroir du CDP »

Pour le président du parti, la province du Houet est le terroir du CDP. D’où son invite à l’union de ses membres :  « l’issue de ce congrès vous incombe. Notre réussite dépendra de votre union. Et je n’accepterai pas la désunion au sein du CDP ».

Eddie Komboigo a transmis « les vives salutations » du père fondateur du parti en ces termes : « Blaise Compaoré me charge de vous dire de garder votre intégrité, d’éviter l’adversité sauvage et d’accorder le pardon à ceux qui vous ont pillés car le CDP est un parti de paix ».

Avant d’ajouter, confiant : « les années à venir, le CDP reprendra sa place, non pas pour « rigoler » mais pour servir le pays ».

 A la fin de la cérémonie officielle, il a présenté Nana Thibaut qui s’est exprimé en ces termes : « Je suis venu au CDP, la recréation est terminée ». Malgré l’absence de certaines têtes de proue du CDP à cette rencontre, c’est un cortège long d’une dizaine de kilomètres qui a accueilli son patron Eddie Komboïgo à l’entrée de la ville de Bobo-Dioulasso.

Amina SANOU

Correspondante de Burkina24 à Bobo-Dioulasso

Burkina24.com