Koglweogo : Voici les nouvelles mesures du ministère de la sécurité

1161

Le ministre de la sécurité intérieure, Simon Compaoré, avait annoncé le 11 juin 2016 que le gouvernement allait être désormais ferme à l’endroit des groupes d’autodéfense nommés Koglweogo. Dans un communiqué ce 13 juin 2016, le ministre d’Etat a annoncé des mesures à l’endroit de ces derniers.

La première mesure indiquée dans le communiqué concerne le port d’armes. Les Koglweogo utilisent en effet des armes à feu pour venir à bout des délinquants et autres présumés bandits.

« La détention et le port d’arme à feu doivent en tout temps et en tout lieu, être conformes à la règlementation en vigueur au Burkina Faso »,  lit-on en effet dans le communiqué.

La seconde mesure s’attaque aux pratiques des Koglweogo. Ces derniers arraisonnent les bandits, les soumettent à un paiement d’amendes, les jettent parfois dans des prisons de fortune et font souvent l’objet de sévices corporels. Le communiqué du ministre d’Etat indique que les forces de défense et de sécurité doivent être désormais les seules à avoir ces prérogatives. Extrait du communiqué :

« – Toute personne appréhendée en flagrant délit d’infraction à la loi pénale, doit être immédiatement remise aux forces de sécurité intérieure (la Gendarmerie nationale et la Police nationale) ;

– Les personnes sur qui pèsent des soupçons d’infractions doivent être dénoncées et signalées aux forces de défense et de sécurité qui se chargeront de leur interpellation ;

– Sont formellement interdits, les séquestrations, les sévices corporels, les traitements humiliants et dégradants, les cotisations forcées, les amendes, les taxes, les contributions aux dépenses et les remboursements de biens dissipés ».

Les Koglweogo se livrent enfin à une sorte de publicité en se déplaçant en groupes et armés. «Sont  interdits, les déplacements en groupe avec port ostensible d’armes à feu ou d’armes blanches », annonce le communiqué.

Les groupes d’autodéfense se soumettront-ils à ces nouvelles mesures ? En tout cas, le ministre d’Etat a déclaré savoir « compter sur l’esprit de discernement des membres des associations KOGLWEOGO dans les actes qu’ils posent, afin d’éviter toute situation préjudiciable à l’ordre et à la paix publique qui ne saurait désormais être tolérée après toutes les explications et la sensibilisation faites ».

Burkina24

Burkina24.com