Karaté do : Les journalistes sportifs se mettent à niveau en matière d’arbitrage

67

La Fédération burkinabè de Karaté a organisé le lundi 16 avril 2018 un atelier de formation des journalistes sportifs sur les règles du Karaté do. L’objectif de cette formation est de permettre aux journalistes de connaître les règles et les évolutions de cette discipline avant le championnat d’Afrique de la zone 3 qui se tient à Ouagadougou du lundi 16 au dimanche 22 avril 2018 à la salle des arts martiaux à l’Institut des sciences du sport et du développement humain (ISSDH).

Maitre Omar Yugo (débout) veut intéresser beaucoup plus de journalistes aux arts martiaux

Intéresser les journalistes au Karaté do. C’est l’objectif que s’est fixé la Fédération burkinabè de karaté do (FBK). C’est pourquoi pour commencer, elle a organisé un atelier de formation au profit des journalistes sportifs du Burkina. Cet atelier, animé par des deux exports de la fédération, a porté sur la philosophie de cet art martial, les règles de combats, l’arbitrage, le comptage des points, les coups à porter à l’adversaire, etc.

« En Karaté do, l’objectif est de montrer qu’on peut toucher l’adversaire sans lui faire mal. Donc vous portez le coup sans toucher ton partenaire. Si tu blesses ton partenaire, c’est toi qui perd le combat mais ce dernier ne peut plus continuer puisqu’il est supposé être blessé », explique Corneille Maré, arbitre continental. Il ajoute que pour qu’un coup soit validé, il doit par exemple respecter six critères qui sont : la bonne forme, la bonne attitude sportive, la bonne application, le timing, la vigueur d’application.

Karaté do : Les journalistes sportifs se mettent à niveau en matière d’arbitrage
Les journalistes ont appris les derniers changements intervenus dans les règles d’arbitrages

Le Président de la Fédération burkinabè de Karaté do Omar Yugo a expliqué que cette formation entre dans le cadre d’un plan mis en place par sa structure pour développer le Karaté do burkinabè.  C’est pourquoi, il a auparavant multiplié les compétitions. « On ne peut pas aller en championnat d’Afrique en juillet  au Rwanda et aux Jeux Olympiques en 2020 avec deux compétitions par saison seulement », a fait savoir Omar Yugo.

Le Championnat d’Afrique de la zone 3 va regrouper à la salle des arts martiaux (à l’Institut des sciences du sport et du développement humain (ISSDH) huit pays que sont la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Togo, le Bénin, le Niger, le Liberia et le Nigeria. « Nous attendons près de 400 personnes. Il y a 45 médailles à distribuer toutes catégories confondues », a ajouté Corneille Maré.

La FBK espère que son plan d’action permettra au Burkina de réaliser de bonnes performances aux différents championnats d’Afrique prévus cette année au mois de juillet au Rwanda et l’année prochaine en Algérie mais aussi aux Jeux Olympiques de 2020.

Le Président de l’Association des journalistes sportifs du Burkina (AJSB) Jérôme Tiendrébéogo a salué l’initiative de la FBK au nom de ses confrères.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Burkina24.com