Kamou Malo : « Je veux redonner le sourire au public ce mercredi »

35

Oublier le passé et se projeter vers le futur. Telle est la philosophie du sélectionneur des Etalons Malo Kamou. En conférence de presse d’avant-match, il s’est confié sur la préparation des deux matchs contre l’Ouganda et le Soudan du Sud le mercredi 13 et le dimanche 17 novembre 2019.

« Je refuse de voir le Burkina comme étant un favori. Pour le match du mercredi 13 nous allons batailler ferme pour avoir les trois points. C’est mon baptême de feu, les joueurs ont promis de mouiller le maillot pour que nous puissions envisager le prochain match avec le plus de sérénité possible. Ce qui me préoccupe, c’est de donner le sourire au public ce mercredi », a affirmé Malo Kamou devant la presse ce lundi 11 novembre 2019 à 19 heures. Pour cette première, le tirage au sort a placé le Burkina Faso dans le groupe B en compagnie de l’Ouganda, le Malawi et le Soudan du Sud.

Les Étalons affrontent l’Ouganda en effet, leur premier match le mercredi 13 novembre 2019. Le sélectionneur des Étalons du Burkina Faso a une idée : « nous savons que c’est une équipe difficile pour le Burkina, très athlétique qui se projette  très vite en avant… ce n’est pas ce soir que nous allons asseoir une équipe mais nous avons pu asseoir une constance par rapport à nos idées ».

Malo Kamou confiant

Avec deux matchs à disputer en moins de deux semaines, les Étalons n’auront pas le temps de véritablement mettre en place un dispositif tactique. Mais le coach s’appuie sur les quatre matchs de préparation dont la sélection a bénéficiés. « C’est vrai qu’en deux jours, on ne peut pas mettre un système en place. Nous avons eu deux regroupements. Nous avons livré quatre matchs. Cela m’a permis d’avoir une idée du groupe. Ce qui a permis cette décantation. Le match se joue mercredi. Ce qui veut dire que nous avons droit tout au plus à deux séances, sinon une seule séance, celui d’aujourd’hui ».

«Quant on aborde son premier match officiel à domicile, on a peur. C’est inhérent à tout être humain. Pour moi, c’est une bonne peur parce que cela nous motive à donner le meilleur nous-mêmes. Je ne peux pas dire que je dors paisiblement parce qu’on travaille à obtenir la victoire», mentionne également Kamou Malo.

En plus du délai, Malo Kamou attend aussi cinq joueurs (Issa Kaboré, Zakaria Sanogo, Franck Lassina Traoré, Edmond Tapsoba, Bertrand Traoré) qui devraient arriver, au plus tard, à 17h30 ce lundi 11 novembre 2019.

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici