Justice : le procès Pascal Zaida renvoyé au 20 novembre prochain

37

Débuté lundi au tribunal de grande instance de Ouagadougou, le procès Pascal Zaida accusé de manifestation sur la voie publique sans autorisation et actes de vandalisme a été renvoyée au 20 novembre 2017 pour permettre aux avocats de faire leurs plaidoiries.
Ce procès fait suite à la marche organisée samedi 21 octobre par le CED, une organisation de la société civile dont Pascal Zaida en est le coordonnateur. Lors de cette marche M.Zaida ainsi que certains de ces camarades avaient été arrêtés par la police.
Appelé à la barre, Pascal Zaïda n’a pas reconnu les faits qui lui sont reprochés.
Selon lui, il n’y a pas eu manifestation le samedi 21 octobre, date à laquelle lui et certains de ses camarades avaient été arrêtés par la police alors qu’ils observaient leur marche sur une avenue située à quelques pas du grand marché de Ouagadougou.
Devant les juges, Pascal Zaida ainsi que ces trois compagnons ont tour à tour déclaré que le meeting du CED n’était pas sous le coup d’une interdiction,mais que c’est plutôt l’occupation de la place de la nation, lieu où le meeting devrait se tenir qui était interdite.
Après avoir reçu une notification d’interdiction de marcher, Pascal Zaïda avait animé des conférences de presse au cours desquelles il dénonçait la décision de la mairie et affichait clairement son intention d’organiser cette marche malgré l’interdiction de la mairie qui a avancé des raisons sécuritaires liées à des risques de débordements et d’affrontements.

Selon le CED, leur marche avait pour objectif de dénoncer ce qu’il qualifie de « mal gouvernance, de tribunaux d’exception, de détentions arbitraires », ainsi que les attaques terroristes sur le sol burkinabè.

Omegabf.net