Julie Payette: «Le Burkina Faso est un pays unique et d’une grande richesse»

48

La gouverneure générale du Canada, Julie Payette en visite d’Etat au Burkina du 23 au 26 octobre a été reçue officiellement ce mercredi 24 octobre 2018 au palais présidentiel de Kosyam par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Honneurs militaires, exécutions des hymnes nationaux, 21 coups de canon et audience ont ponctué ce cérémonial d’accueil de la Commandante en chef du Canada.

Comme le protocole de la présidence l’a annoncé, la gouverneure générale du Canada a eu droit à 21 coups de canon pour sa première visite au Burkina Faso, la première sur le continent africain. Après le cérémonial d’honneur, l’hôte de marque a eu un tête à tête avec Roch Marc Christian Kaboré. Santé de la femme, démocratie, égalité des chances, accès à l’éducation, inclusion et diversité, impacts des changements climatiques, innovation, technologie et implication des jeunes ont été, entre autres,  au cœur de cet échange entre les deux personnalités.

L’aspect sécuritaire a aussi été abordé au cours de ce huis clos et sur le sujet, le Canada s’est montré solidaire du Burkina Faso : « Vous faites face à des effets et à des conséquences importantes, nous souhaitons vous accompagner et nous sommes à vos cotés. Dans les situations difficiles, il faut aller au fond de soi même et puiser dans son savoir-faire et de son savoir-être pour trouver des solutions. De notre point de vue, l’une des plus grandes valeurs du Burkina, c’est cette résilience de votre peuple face aux grands défis » s’est exprimé Mme Payette à sa sortie d’audience.

Outre cela, elle a magnifié la richesse et la diversité du Burkina Faso  et n’a pas manqué de saluer l’excellence des relations entre son pays et le pays des Hommes intègres. Des relations nouées depuis une cinquantaine d’année. « Vous êtes porteurs d’une histoire millénaire un peu plus longue que celle du Canada. Vous abritez tout comme nous une diversité ethnique remarquable. Le Burkina Faso est un pays unique et d’une grande richesse » a fait savoir celle qui en tant qu’astronaute avait pu contempler le Burkina Faso à plus de 375 km de la terre.

Le président du Faso a indiqué que cette visite a été l’occasion de revisiter l’ensemble des secteurs de coopération entre les deux pays. Et à l’en croire, les échanges permettront d’élargir le spectre de la coopération bilatérale entre le Burkina et le Canada.

Le Canada contribue à la Minusma au Mali et le président du Faso a souhaité que le pays puisse participer aussi à l’opérationnalisation du G5 Sahel. « Nous avons insisté sur le fait qu’il était important que de façon directe, le G5 Sahel puisse bénéficier de cette coopération dans le domaine de la sécurité et de la formation de nos équipes » a indiqué le président Kaboré.

Le président du Faso n’a pas manqué de louer l’excellence de la coopération canadienne. Pour lui, le fait que cette visite soit la première d’une gouverneure générale du Canada au Burkina démontre que la coopération entre les deux pays est au beau fixe.

Après cette audience au palais présidentiel, la gouverneure générale est allé déposer une gerbe de fleur sur le mémorial d’hommage aux victimes des attaques terroristes sis sur l’avenue Kwamé Nkrumah.  Dans la soirée du 24 octobre, elle s’est rendue à l’Assemblée nationale où elle s’est exprimée au peuple burkinabè. 

Par ailleurs, elle visitera une école primaire à Koubri ce jeudi 25 octobre et une école scientifique à Ouagadougou. Elle achèvera sa visite d’Etat en participant à la cérémonie d’ouverture de la 15e édition du Salon international de l’Artisanat de Ouagadougou (Siao) prévue pour le 26 octobre.

 

 

 

Fasozine